mardi 25 mars 2014

Dénonce ton boss

« Mon boss veut vous faire croire qu’il y a du thon rouge dans les sushis alors qu’en réalité c’est du thon jaune, qui vaut beaucoup moins cher » En tant que grande fan de sushi je trouve cette déclaration révoltante. Mais où va le monde si on ne peut même plus faire confiance à son restaurateur de sushi ? Blague à part, vous trouverez dans cette vidéo https://www.youtube.com/watch?v=ePeefhF7NnM d’autres dénonciations du même genre.
J’aimerais vous parler de cette campagne de publicité sociale organisée par des étudiants de l’Université Laval qui suivent suivent cette session le cours de publicité sociale. Leur but était de créer un mouvement de soutien à Edward Snowden. Participeriez-vous à cette campagne et révéleriez-vous les petits secrets de votre boss ?

L’anonymat aide

Les dénonciateurs de la vidéo sont masqués, ne donnent pas d’indication permettant de les identifier eux ou leur employeur. Dans ces conditions, il est plus facile de révéler ses secrets. Mais maintenant que je sais que certains pharmaciens ont pour consigne de faire attendre les clients entre 5 et 10 minutes au comptoir dans le but de susciter l’achat compulsif, je tâcherai de rester concentrée et je ne me laisserai plus avoir. Au final, peu importe qui a révélé le secret, je trouve que cette initiative est bonne. Au-delà des soutiens à Edward Snowden, cela nous fait réfléchir sur notre loyauté envers nos employeurs.

Nous cachons tous des choses

Que nous soyons Brahman, serveuse, chargée de cours ou autres, nous avons tous des secrets à garder. Cela peut paraître sans importance, mais quand il s’agit d’une manière ou d’une autre de tromper le public, n’avons-nous pas le devoir de briser la loi du silence ? J’ai envie d’être certaine que dans mes sushis c’est bien du thon rouge et pas autre chose.


J’ai conscience qu’on compare des choses qui ne sont pas sur un même plan. On parle de Snowden qui dénonce un programme de surveillance Américain et d’étudiants qui dénoncent les malhonnêtetés de leurs employeurs. Néanmoins, chacun à notre niveau nous devrions nous inquiéter du fait que le mensonge et la manipulation servent  souvent à tromper le public.

1 commentaire:

Laetitia Dupouy a dit…

Je suis d'accord avec toi. Où est partie la confiance qu'on pouvait avoir dans les commerces?

J'ai travaillé dans un magasin de vêtements pendant 1 an. Ma patronne valorisait les ventes... 1 client donc 3 ventes à faire. Pour cela on devait mentir: « mais oui madame, ce haut vous va très bien », « non madame, ça ne vous grossit pas »...

Dans une pharmacie où une amie à moi travaille, ils vendent un produit pour diminuer les effets secondaires des chimiothérapies. Un produit que je ne casse pas l'efficacité, car je ne le connais pas. Néanmoins, je critique le prix du produit. En effet, il achète ce médicament 25 $ chez le fabricant et il le revend 120 $... Est-ce éthique? Je ne suis pas certaine.