mercredi 26 mars 2014

La religion, bien ou mal?


En juillet 2012 j’ai pris part à un voyage humanitaire en Haiti, plus précisément à Canapé Vert. Le groupe avec lequel je suis partie était en partie formé de gens pratiquant la religion catholique. Moi n’étant ni pratiquante ni croyante avais été accueilli à bras ouvert par ce groupe qui prônait l’ouverture et le respect.

Rendu à destination tout a changé. Les courts moments spirituels prévus se transformaient en longs moments de louange, d’adoration et de messe. Ce qui devait être une mission d’intervention sociale auprès des jeunes haïtiens devenait un travail sur sa personne. Tous les matins, le levé était à 6:00 Am, afin de se préparer, religieusement durant 2 h, avant notre «vrai» travail humanitaire avec les enfants orphelins de la régions.

Cela m’amène à la réflexion selon laquelle la religion est ouverte et libre. N’étant ni croyante ni pratiquante je m’ouvrait à des choses qui m’étaient inconnues. Je ne jugeais pas mes collègues ni leurs croyances. Par contre, quand eux ont commencer à juger les miennes je me suis demander qui, entre eux et moi, était le plus ouvert d’esprit. Moi en Haiti durant 5 semaines avec un groupe de religieux ou bien eux qui n’acceptaient pas, que moi, le samedi soir je n’ais pas envie de me confesser?

La religion n’a pas plus la même place dans le cœur de la population québécoise et je réalise pourquoi. Les gens ont envie de croire en ce qu’ils veulent sans pour autant se faire juger.

2 commentaires:

Marine Bourgoin a dit…

Je te comprends tout à fait. Je ne suis pas croyante, mais je considère qu'une religion se pratique pour soi-même et qu'on ne l'impose pas aux autres. Pour moi, il s'agit plus d'un code de conduite :"tu ne mentiras point...ne fera pas de mal à ton prochain...". Pourtant, chaque jour des personnes meurent parce qu'elles n'ont pas les mêmes ou les "bonnes" croyances religieuses. Dans un certains sens, le fait de pratiquer la religion en groupe est dangereux, car seul on ne peux pas faire beaucoup de mal. Il ne suffit que d'un extrémiste pour que devient le chaos. Je pense que c'est là où l'on peut dire qu'une croyance est dangereuse.

Je pense bien me souvenir en septembre de cette prise d'otages au Kenya où toutes les personnes qui ne savaient pas les passages du coran étaient abatues. Résultat : 39 morts et 150 blessés. La religion catholique a aussi eu ses "heures de gloires" avec les autodafés.

C'est a chacun de choisir s'il veux croire ou pas en quelque chose. Il n'y a pas de problème avec ça. Le problème survient lorsque l'on tente d'imposer cette croyance aux autres.

Ema Zajm a dit…

J'abonde dans ce sens aussi. Je pense que cela montre uniquement de l'ouverture le fait de respecter les croyances des autres. C'est ce que le monde aujourd'hui a de besoin.

La religion n'est pas supposée quant à moi prendre autant de place dans la vie. Nos croyances sont personnelles. Nous pouvons en discuter, mais sur un sujet aussi incertain, personne ne peut affirmer qu'il a raison. Chacun a le droit de croire à ce qu'il veut, tant qu'il respecte l'autre.

De plus, si l'on prend la majorité des religions, on se rend compte que leurs bases sont les mêmes. En effet, toutes prônent l'amour et le respect. Les divergences concernent les origines du monde, les grands personnages, etc. Tout cela n'est quant à moi aucunement utile, c'est simplement une sorte de bataille pour le pouvoir et si on peut dire, un égo. C'est ce qui est problématique lorsque l'on parle de religion.