mercredi 26 mars 2014

Des sentences bonbons!


Encore une fois, ce matin, il est question au bulletin de nouvelles d'un prêtre pédophile qui recevra une peine d'emprisonnement de seulement une année. Ce dernier a abusé de quinze jeunes enfants sur plusieurs années. Il a brisé des vies et des familles entières parce qu'il était atteint d'un amour fou des enfants. Ce qui me désole c'est qu'il sera enfermé derrière les barreaux pendant seulement un an avant d'être admissible à une libération. Bien sûr son nom sera inscrit au registre des délinquants sexuels, mais ne devrait-il pas avoir une sentence à vie pour de tels gestes? Je crois que ce serait la décision juste pour un homme qui a volé le bonheur de vivre de nombreuses personnes.

1 commentaire:

Mathieu Massé a dit…

Encore une fois, je trouve que vous ne visez pas la bonne cible Mme Kelly. Je crois qu'il faut se demander avant de parler de peines bonbon, quelle sera la sentence qui sera réservé à cet individu «en dedans». Le milieu carcéral n'a pas la même notion du temps que nous. Je me demande combien de temps peut paraitre un an dans ce milieu? 10 peut-être. Mais sa peine ne se limite évidemment pas à cet année derrière les barreaux. Pendant combien de temps les gens vont-ils le suivre en lui crachant au visage. Visage qui est connu de la populace évidemment. Ne pourrait-on pas dire que malgré sa liberté, certes précoce (je suis d'accord qu'un an est très peu), ne sera pas comme une course dans un champs de fleurs.