mercredi 26 mars 2014

Bienvenue à Sochi!

Tout d'abord, ne pas se méprendre sur mes intentions, je ne veux pas rabaisser les derniers jeux olympiques d'hiver. Toutefois, la Russie autour duquel il y a une grande controverse depuis quelques années. En effet, la Russie et les droits fondamentaux de l'homme font parfois deux. De nombreuses décisions des autorités par rapport entre autres à la liberté d'expression, la liberté de presse et la manière dont ils traitent certains citoyens laissent à désirer. La Russie est déguisée en démocratie pour le plaisir des yeux de monsieur-madame-tout-le-monde, mais plusieurs scandales ont dévoilé les idéologies archaïques qu'elle défend de même que le sort qui est réellement réservé aux trop grandes gueules de son régime.

Je fais entre autres référence à l'incident des Pussy Riot, un groupe de musique anti-poutine, dont trois membres se sont fait arrêter lors d'une représentation dite "illégale" par les représentants des autorités puisque des propos anti-poutine y étaient proférés. Elles ont ensuite été déportées dans un camp de travail en Mordavie où l'une des membres, par le biais d'une lettre ouverte aux médias, a dénoncé les conditions inhumaines dans lesquelles elles vivaient. Sévices physiques, carence de nourriture et de breuvages, insultes, etc. sont autant de traitement qui attendaient les trois chanteuses. Dans la même période que l'incident des Pussy Riot, des représentants de Greenpeace furent arrêtés et risquèrent jusqu'à 15 ans de prison pour avoir supposément grimpé une plateforme pétrolière dans les eaux russes. Les représentants de Greenpeace ont une toute autre version de l'histoire, mais dans tous les cas, la manière dont cette histoire a été gérée laisse à désirer en ce qui a trait aux libertés de l'homme. Vous pouvez en apprendre plus en consultant ce lien : http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2013/09/20/003-russie-greenpeace-arctic-sunrise.shtml .

Pendant les JO, la Russie a également tenu des propos homophobes alors plusieurs représentants olympiques sont dans cette situation. Il est bien connu que la Russie est très intolérante face à ce phénomène. D'ailleurs, plusieurs homosexuels ont été victimes de violence sans nom, d'intimidation et de persécutions dû à leur orientation sexuelle. Encore une fois, vous pouvez en apprendre plus en suivant ce lien: http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1145029-sotchi-2014-intimidations-violences-persecutions-l-homophobie-se-generalise-en-russie.html . Finalement, un autre aspect assez inusité des JO 2014 fût qu'il y avait un parc destiné aux manifestations en tout genre, symbole marquant de la liberté d'expression, mais comme Jean-René Dufort l'a démontré dans un de ses reportages, personne ne savait où il se trouvait et ne voulait pas en parler. Une fois qu'il a trouvé l'endroit, on se rend compte que c'est super éloigné du centre des activités et que ça ne se prête pas vraiment à l'activité.

Ces diverses observations me poussent donc à me poser la question suivante: est-ce vraiment le genre de pays que l'on désire voir recevoir une activité aussi noble et pacifique que les jeux olympiques? À la base, c'est une compétition qui met en valeur le travail acharné de gens de toutes sortes, de tous les pays qui sont rassemblés pour célébrer une passion commune. Je trouve vraiment dommage de voir qu'un pays qui fait subir toutes sortes d'inégalité à autant d'individus. Outre le décor enchanteur, je ne voie vraiment pas ce que Sochi avait pour se distinguer des autres dans les candidatures olympiques.

1 commentaire:

Sacha Lauzier-Bonnette a dit…

Décor enchanteur, et encore ! Ce n'était, pour une grande majorité des panoramas, que des constructions pour bien paraître devant les caméras. Le cas de Sochi est effectivement dur à accepter. Surtout lorsqu'on considère que les Russes en ont profité pour faire un solide pied-de-nez aux pays avoisinants sur lesquelles ils tentent d'étendre leur pouvoir depuis longtemps. Les jeux sont effectivement un symbole qui devrait faire preuve de plus de rigueur. Plusieurs villes se présentent à chaque édition et quand on voit une ville comme Sochi, absolument inadaptée pour des jeux d'hiver, recevoir l'évènement, on se dit qu'avec l'argent nécessaire, il est possible de faire les jeux partout ou presque.