mercredi 26 mars 2014

Espionnage Facebookien!

 OH NON! J'ai reçu une demande d'amitié de ma patronne sur Facebook!

Que faire?! Situation tellement délicate. On le sait on ne peut refuser malgré l'envie énorme de dire non. Facebook contient de nombreux détails sur notre vie privée que parfois nous préférons garder entre nos amis et nous. Certaines images également de fêtes que l'on préférerait que notre patron ne voit pas. La demande d'amitié sur Facebook de la part d'un patron est éthiquement non préférable. De la part d'un patron, demander une demande d'amitié est une sorte d'intrusion dans la vie de leur employé. Pourquoi tiennent-ils à voir la page Facebook de leurs employés si ce n'est pas pour espionner quelque peu.

Certains diront que le contenu sur Facebook est public donc c'est à nous de gérer les détails de notre page. Cependant, nous savons tous qu'il y a quelquefois certains contenus qui échappent à notre vigilance. Peut-être ne voulons nous pas nécessairement que notre patron voit que notre mère nous appelle encore chaton ou bien pouliche. Ou la photo si hilarante de notre party de graduation. Tous des aspects pas très négatifs en général, mais qu'un patron ne devrait pas nécessairement savoir. Je ne vois aucune utilité à  avoir son employeur sur Facebook et la demande d'amitié est selon moi extrêmement non professionnelle. Pourquoi prétendre d'être "ami" sur Facebook quand dans la vie nous le sommes pas. Le lien professionnel doit rester intact et cette petite demande pourrait compromettre bien des choses autant pour l'employeur que pour l'employé.


1 commentaire:

justine bouchard a dit…

Tu as raison, le lien entre la vie privée (largement dévoilée sur Facebook) et la vie professionnelle peut être très problématique. Voyons seulement le cas de Steven Fleurent, jeune candidat caquiste dans Rimouski et ses photos compromettantes sur Facebook. Je crois que cela risque d’être un problème de plus en plus difficile à gérer. En effet, nous savons que ce qui est publié dans les médias sociaux y reste, même après avoir tenté de les supprimer. De plus, nous sommes nombreux de notre génération à s’être inscrit tôt sur ce genre de site. Cependant, étant jeunes, nous n’avions pas forcément assez de jugement pour éviter de publier des informations compromettantes, ne serait-ce qu’une photo de nous avec une bière dans les mains. Quand partager une photo d’une simple soirée entre amis devient un motif de discrédit