mercredi 26 mars 2014

«La version cash des sites de rencontre»



Lancé aux États-Unis en 2006 par un entrepreneur diplômé du Massachusetts Institute of Technology (MIT), seekingarrangement.com est un site de rencontre qui invite des jeunes femmes à se faire entretenir financièrement par des hommes fortunés en échange de leur compagnie et souvent plus (Le Monde, 2014 : 2).

En s’inscrivant sur le site, les hommes, pour la plupart quadragénaires ou quinquagénaires, doivent donc se créer un profil où l’on retrouve une photo, leur nationalité, leur profession ainsi que des renseignements sur leurs revenues (Le Monde, 2014 : 3). Les jeunes femmes, quant à elles, vont afficher leurs mensurations, leur niveau d’études ainsi que leur besoin mensuel au niveau financier. Les montants peuvent aller de 1000 $ à 10 000 $ par moi (Le Monde, 2014 : 3).

Certains verront cela comme une version décomplexée des relations amoureuses, tandis que d’autres y voient plutôt une forme de prostitution (Le Monde, 2014 : 2). Aux États-Unis, la justice n’a jamais réussi à sanctionner ce genre de pratiques. En effet, même si la prostitution est illégale, les transactions incluant des relations sexuelles semblent quasiment impossibles à démontrer (Le Monde, 2014 : 11).

Personnellement, il me paraît totalement inconcevable de faire ce genre de pratiques. Je crois que c’est dégradant, autant pour l’homme qui est choisi en fonction de son compte en banque, mais aussi pour la jeune fille qui, elle est choisie pour sa beauté et sa jeunesse. Je vois cependant mal comment pourrait être sanctionné ce type d’échange lorsqu’il s’agit de personnes majeures et consentantes.

Je serais curieuse de savoir ce que vous pensez de ce site de rencontre.

Référence


Rollot, Catherine. 2014. «Riches busimessmen cherchent " french sugar babies "» Le Monde. En ligne. 26 mars. http://www.lemonde.fr/societe /article/2014/03/26/riches-businessmen-cherchent-french-sugar-babies_4389868_3224.html Consulté le 26 mars 2014.

4 commentaires:

Jennifer Prévost Nantel a dit…

Aux Etats-Unis on en voit de toutes les couleurs. Par contre, pour moi, ce site de rencontre n’est pas une idée si farfelue. On entend pleins d’histoire d’hommes fortunés qui sont supposément en amour avec une jeune femme de 30 ans leur cadette. En suit le mariage et le divorce ou la femme, plus souvent qu’autrement, en sort grande gagnante. Cette formule, quant à elle, permet aux hommes et aux femmes de jouer carte sur table et de révéler leurs vrais besoins. L’argent ne procure pas pour autant la compagnie et l’amour d’une compagne, alors les hommes peuvent trouver par l’entremise de ce site exactement ce qu’il leur faut. Étant donné que si ils se retrouvent sur ce site, l’argent n’est pas un problème.

Francois-Olivier Marquis a dit…

Cette folie ne touche pas que les États-Unis. Il est également possible de s'inscrire sur le même genre de service au Canada et au Québec sur le site suivant: http://www.sugar-daddy.ca

Plus rien ne m'étonne! Tout est devenu monnayable! Il serait facile de dire que ce style de vie est un choix individuel, que ce soit celui du sugar daddy ou celui du sugar baby.

Cependant, je crois qu'éthiquement parlant c'est inacceptable. Avec ce genre de site de rencontre, on fait la promotion du sexisme et de l'hypersexualisation de la femme.

L'idée que les rôles pourraient être inversés me fait sourire. Est-ce qu'un service permettant à de beaux grands jeunes hommes dans la vingtaine de rencontrer des femmes riches de 40, 50 voire 60 ans souleverait l'ire de la même manière?

Alex Denty a dit…

Personnellement, Même si ça soulève un problème éthique évident, la pratique en tant que telle ne me gêne pas. En théorie, si deux adultes consentants à 100% veulent échanger de l'argent contre de la fausse tendresse, ça les regarde. La pratique est d'ailleurs probablement moins hypocrite que dans la situation que décrit Jennifer.
Ce qui me gêne, c'est que dans bien des cas, les circonstances font que cela ne se passe pas comme en théorie. Par exemple, beaucoup font ce travail parce qu'elles sont dans le besoin. Et je pense que dans ce cas, même si elles sont légalement consentantes, qu'elles signent de leur plein gré un contrat, je ne suis pas sûr qu'elles le fassent par choix.

Ra a dit…

En effet François tout est devenu monnayable et pas qu'aux Etats-unis ou au Canada mais en europe aussi à bruxelles (la capitale européenne) avec un site de rencontre qui s'appelle http://www.nice-people.be. Comment je connais ce site ... bah ... euuuh ... LOL.

Sans rire, je pense que depuis 2007, on est dans un grand tournant en ce qui concerne l'internet. Les choses évoluent tellement rapidement mais en ce qui concerne les sites de rencontre mis à part le public ciblé (niche), rien ne change depuis ce temps. Peu importe le site on y retrouve toujours les mêmes outils et avec l'argent que ces site amassent, je trouve dommage que rien n'est investi dans la recherche et le développement.