mercredi 26 mars 2014

Un projet étudiant pour initier les 14-17 ans au vote

Dans le cadre du cours Projet de publicité sociale, les étudiants en publicité du baccalauréat en Communication publique de l'Université Laval ont été appelés à réaliser un mandat fort intéressant. « C'est parti, je vote! » est un mouvement social initié par la Commission jeunesse de Gatineau. Le projet, sous la direction de Dominic Faucher de l'agence Orkestra, a été mis en branle par la classe de M. Christian Desîlets il y a quelques semaines. Souhaitant faire vivre aux étudiants l'expérience professionnelle d'une véritable campagne sociale, M. Faucher et M. Desîlets ont offert cette opportunité aux jeunes publicitaires. Avec l'aide d'une bonne couverture médiatique, le projet prend actuellement de plus en plus ampleur. Une belle initiative PAR les jeunes et POUR les jeunes.

Le projet a pour but d'initier les jeunes de 14-17 ans au vote. On veut ainsi les sensibiliser à l'importance d'exercer ce droit à l'âge adulte. Pour se faire, un site présentant les différents partis politiques de façon vulgarisée a été mis en ligne. On retrouve sur http://cestparti.wix.com/jvote une description détaillée du système politique québécois et de ses principaux acteurs. Le but est d'amener les jeunes à s'intéresser à la politique en leur donnant accès à de l'information spécialement créée pour eux. Des simulations de votes ont également été organisées dans quelques écoles de la Ville de Québec afin de permettre aux jeunes de vivre l'expérience du vote avant la majorité. 

Le débat sur l'âge légal du droit de vote a souvent été lancé sur la place publique. « C'est parti, je vote » offre un beau compromis en permettant aux jeunes de 14 à 17 ans d'expérimenter le vote sans modifier les lois concernant l'âge légal. Plus les jeunes seront intéressés à la politique québécoise, plus ils auront tendance à exercer leur droit de vote à l'âge adulte. Bref, il s'agit d'un projet inspirant qui risque d'attirer l'attention dans les prochaines semaines et je suis très fière d'en faire partie! Suivez nous sur les réseaux sociaux www.facebook.com/cestpartijevote et sur Twitter @cestpartijevote.



3 commentaires:

Keyssia Lehouillier a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Keyssia Lehouillier a dit…

Je fais justement partie de ce projet étudiant et je trouve, en effet, qu'il s'agit d'une excellente initiative des étudiants. C'est un gros projet, qui demande la collaboration de tous, mais qui risque de faire parler énormément.Déjà d'ailleurs, nous sommes très présents sur les réseaux sociaux et dans quelques médias. Je trouve qu'il est important de préparer les jeunes à cet univers qui leur est, pour le moment, inconnu. Voter, ce n'est pas simplement se rendre à un endroit et choisir un candidat. Il faut d'abord et avant tout connaître les propositions de chacun des candidats. Pour ce faire, nous devons nous informer, apprendre à les connaître et afin de tenter de percevoir lequel des partis présents aux élections répond à nos convictions. On doit voter en faveur de celui qui correspond à nos attentes et à nos valeurs. Je trouve donc ce projet très enrichissant pour les jeunes, mais aussi pour nous en tant que futur travailleur du domaine des communications.

Étienne Ferland a dit…

Tu as très bien résumé le projet. Bien que je participe moi aussi au projet, je n’aurais pas pu écrire un article aussi exhaustif. Cependant, il y a aussi un autre élément qu’il ne faut pas négligé, cette campagne sert aussi à informer la population et la classe politique des différents enjeux qui sont importants pour les jeunes. Cela peut influencer l’importance de certains enjeux en politique, car les partis ne doivent pas oublier que leurs votes d’aujourd’hui seront les votes de demain d’ici quelques années. Comme certains articles l’ont démontré dernièrement, plusieurs enjeux comme l’éducation sont souvent mis de côté en raison du faible intérêt des politiciens pour le vote des jeunes, car il y a à court terme plus de gain à faire chez les tranches d’âges plus âgés. De plus, les résultats des votes permettront de connaître le pouls de ses futurs électeurs. En effet, à moyen terme, les partis politiques pourront savoir qu’elles sont les intentions de vote des prochaines générations d’électeurs et, à long terme, de permettre au public de se faire une idée de ce que sera l’avenir politique du Québec.