mercredi 26 mars 2014

Persécuter son propre corps


On reproche aux médias et au milieu de la mode d’imposer des standards physiques presque impossibles à atteindre pour les jeunes filles. On nous présente des femmes ou des jeunes filles à la taille minuscule, aux longs membres émaciés, aux os saillants. Cependant, de plus en plus, cette pression sur l’apparence des jeunes filles vient de leur entourage, de leur propre milieu ou encore d’elles-mêmes.

Il existe de nombreux sites Internet d’amateurs prônant les doctrines pro-ana, un joli diminutif qui signifie pro anorexie. On peut trouver, sur ces sites, des conseils pour mieux traverser les inconforts qu’implique une diète anorexique, des régimes drastiques, des astuces pour camoufler des comportements de disette, des photos thinspirations et les commandements des pro-ana. Ces sites sont fréquentés par des milliers de jeunes filles qui trouvent en ces pages un réconfort et un soutien, mais surtout qui entretiennent une maladie qui fait chaque année plusieurs victimes, qui s’encouragent à rester malades.

L’anorexie et la boulimie sont des maladies mentales très graves qui peuvent être soignées si elles sont traitées convenablement. Cependant, ce genre de site publié par des filles malades ne fait que poursuivre la destruction d’une image saine du corps féminin. Après avoir laissé la mode et les médias leur dicter quel physique elles doivent avoir, les jeunes filles s’oppriment elles-mêmes. Jusqu’où ira cette tendance autodestructrice avant qu’elle ne soit réellement dénoncée ?

Site pro-ana :

Thinspiration :

2 commentaires:

Jean-François Chalifour a dit…

Cela semblera peut être un peu extrême comme position, mais je ne peux pas m’empêcher de me demander pourquoi on ne ferme tout simplement pas ces sites. Serait-il si dur de créer un moyen de prévenir nos gouvernements de l’existence de tels sites et de laisser le soin à des spécialistes d’évaluer si ces sites servent réellement à encourager de jeunes filles à être anorexiques et puis ensuite de les faire fermer? Le gouvernement américain s’attaque périodiquement à de gros sites de partage de contenu piraté, par exemple limewire et MegaUpload. Pourquoi ne pas s’attaquer à un tel fléau? Parce qu’il n’y a pas de lobbyistes représentants une industrie qui fait chaque année des milliards de dollars en profit pour en convaincre nos dirigeants?

stéphanie ebacher a dit…

Très intéressant. Je ne connaissais pas cette réalité où des fillettes s'entre motivaient à appliquer une diète dévastatrice sur le net. Il est visiblement pas éthique de créer des sites Internet comme celui-ci cependant il est relativement difficile de conserver le contrôle sur l’émergence de site de la sorte. Ce contrôle est laissé au gros bon sens, ce gros bon sens qui commence à me faire de plus en plus peur. J'extrapole, mais si il existe un site prônant l'anorexie et ses bien-faits alors qu'en ait t-il de milliers d'autres problèmes comme encourager des causes
racistes, xénophobes, etc. ?
Tout ça porte à réfléchir.
Merci pour ce partage.