mardi 11 mars 2014

L'écoblanchiment


 
De plus en plus la population s’intéresse et se préoccupe de l’environnement. Les gens peuvent manifester leur préoccupation envers l’environnement en achetant des produits écologiques. Bien que certaines entreprises se déclarent éco-responsables, ce n’est toutefois pas toujours le cas. Des entreprises utilisent cette image verte, alors qu’en réalité, les actions qu’elles posent vont à l’encontre de ce qu’elles prétendent. C’est ce que l’on appelle l’écoblanchiment. L’une des entreprises qui fait de l’écoblanchiment est l’entreprise, Syngenta qui est une entreprise spécialiste en agrochimie. Cette entreprise est partenaire à l’entreprise Canards illimités qui est un groupe qui protège les milieux humides pour le maintien stable des écosystèmes. À première vue, le fait que Syngenta s’affiche avec un groupe environnemental peut sembler être une excellente idée. Cependant, il s’agit plutôt d’un partenariat où Syngenta fait dons de produits chimiques à Canards illimités, afin que cette dernière puisse contrer l’envahissement de quelques plantes dans ces écosystèmes. On peut donc conclure que les deux entreprises s’entraident, l’une en ayant une bonne image en s’associant à un groupe qui devrait être environnemental et Canards illimités en ayant des produits gratuitement.

Il devient donc difficile pour la population de détecter les entreprises qui sont vraiment honnête dans leurs actions. Je suis convaincu que plusieurs d’entre vous avez des exemples d’entreprises qui étaient supposément verte, mais qu’au final s’était loin d’être le cas.

Deglise Fabien. 2010.  Les champions de la grande mascarade verte. Le Devoir. [En  ligne]. http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/286657/les-champions-de-la-grande-mascarade-verte Consulté le 21 février 2014


2 commentaires:

Philippe Baillargeon Bouchard a dit…

La marque Volkswagen a fait l'objet d'un même scandale. Promouvant une image éco-responsable, le grand joueur du marché automobile allemand se targuait de la faible consommation d'essence de ses nouvelles voitures hybrides. Or, cette affirmation s'est vite révélée erronée. Les statistiques promues divergeaient considérablement de celles testées en essai devant les journalistes. Ce cas figure parmi tant d'autres dans l'industrie automobile. Au Québec plus particulièrement, il semble que les consommations d'essence soient sous-évaluées.

http://auto.lapresse.ca/actualites/nouvelles/201202/13/01-4495423-les-cotes-de-consommation-annoncees-au-canada-sont-sous-evaluees.php

Lévesque Laurie a dit…

Ton article me fait réfléchir. Le fait que la tendance du mouvement « vert » pousse les entreprises à s'identifier écoresponsables alors qu'ils ne le sont pas est déplorable. Tant mieux si ce mouvement permet de faire des actions concrètes pour l'environnement, mais cela n'est que de la frime je souhaite que ces établissements se fassent pointer le bout du nez. Je me demande également si le désir d'avoir une bonne image ne va pas un peu trop loin puisque si l'entreprise se fait démasquer, c'est l'effet totalement inverse qui se produira. Alors, pourquoi ne pas être cohérent dès le départ ?