mercredi 26 mars 2014

Le sexisme dans les milieux de travail


Encore aujourd’hui, en 2014, nous entendons, des gens disant que certains métiers ne sont pas pour les femmes. Qui a établi une telle norme ? À mon avis, c’est la société qui a décidé que ça devait se passer comme cela. Les gens perçoivent la femme délicate, parce que les médias renvoient une image de féminité en l’associant à la fragilité, à la minceur, à la mode… Alors, il devient normal d’avoir des préjugés et des stéréotypes envers la femme, lorsque les médias nous bombardent de plusieurs publicités projetant une telle image de fragilité.

 Il est vrai que le corps de la femme n’est pas le même que celui d’un homme. Est-ce donc une raison de caractériser certains métiers ? À mon avis, tout le monde est égal et a droit d’exercer les métiers souhaiter. Il est vrai qu’il y a des domaines qui sont plus difficiles physiquement, mais il y a des femmes avec un corps aussi robuste que celui d’un homme. Par exemple, nous savons que dans l’armée, il y a des métiers qui sont caractérisés plus difficiles sur le plan physique et mental, comme l’infanterie dans l’armée de terre. Malgré le fait que les femmes dans l’armée canadienne peuvent être dans des métiers de combats, comme l’infanterie, ce n’est que tout récemment que l’armée américaine les a autorisés à faire partie de ces unités. Heureusement que les temps changent et que nous nous dirigeons vers de meilleures conditions pour les femmes. Il faut continuer à persévérer pour changer les choses, et ce, pour les femmes qui se sont battues pour que nous ayons les mêmes droits que les hommes.

1 commentaire:

stéphanie ebacher a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec ton point de vue. Au même titre que plusieurs hommes ont une physionomie qui s'apparente davantage à celle d'une femme. Chacun devrait donc avoir la liberté de s'imposer leurs propres limites.
Pour compléter un peu en ton sens, je crois que pour chaque réforme il y a une contre-réforme. Nous nous trouvons dans l'après-féministe si je peux me permettre l'expression. Nous réagissons donc fortement à ses précédents changements de mentalité. La différence est cependant primordial, car maintenant c'est par choix qu'un femme optera pour un rôle de femme au foyer.