lundi 17 mars 2014

La convergence alimentaire


De plus en plus, la population se sensibilise à manger sainement. On cuisine à la maison plutôt que d’opter pour un dîner au restaurant, on surveiller les bonnes calories et on tente d’éliminer les mauvaises. Ce qui est, à mon sens, tout à faire merveilleux. Mais, manger sainement ne s’arrête pas là. C’est aussi la variété de nos produits dans le panier d’épicerie qui viendra grandement peser dans la balance de notre mission santé. Saviez-vous qu’en vous adonnant à acheter des gaufres Ego’s, des barres tendres Nutri-grain et des Pringles, votre argent gonflait un seul et unique portefeuille d’entreprise, soit celui de Kellog’s?

Les énormes chiffres d’affaires de ces grands de l’industrie alimentaire – allant jusqu’à 1 milliard de dollars par jour — amènent ceux-ci à obtenir beaucoup de pouvoir sur des projets de loi alimentaire. Le problème éthique étant celui-ci : les grands oligopoles alimentaires dictent notre façon de manger, nous imposent ce qui est « bon » ou « mauvais ». S’ajoute à cela leur grand pouvoir face à l’agriculture et la manière dont nos ressources naturelles sont utilisées.

Le but n’est pas de rayer complètement ces marques de notre quotidien. Après tout, celles-ci sont tout de même très bénéfiques du point de vue des travailleurs de l’agriculture. Ces géants, comme P&G, Nestlé et Pepsi Co, pour ne nommer que ceux-ci, sont des engrenages nécessaires économiquement parlant. Il n’en demeure pas moins que la finalité de ces entreprises repose sur les choix des consommateurs. Ce sont, selon moi, à ces derniers de devenir des « consommateurs avertis » et de prendre connaissance de l’origine des produits qui achètent. 

2 commentaires:

Camille Marcotte a dit…

Je suis bien d'accord avec Stéphanie. Il faut être attentif à là où l'on place son argent. Il est en effet faux de croire que chaque marque que l'on trouve à l'épicerie n'appartient qu'à elle-même. En effet, il ne faut pas oublier que la convergence d'entreprise ne touche pas que le domaine alimentaire, mais tous à peu près toutes les sphères de la vie. Les produits de beauté sont fabriqués par deux ou trois grands joueurs, qui fabriquent parfois des produits ou des images de produits qui vont à l'encontre les uns des autres (il n'y a qu'à penser à Unilever qui détient Dove et son initiative vraie beauté et SlimFast et ses produits amaigrissants). Bien entendu, c'est particulièrement le cas dans l'industrie alimentaire. Cependant, il ne faut pas oublie de grands empires médiatiques comme Disney qui possède Marvel, ESPN, ABC, Lucasfilm et Pixar (pour ne nommer que ces grandes compagnies) qui offrent des produits médiatiques à tous les âges, en plus des produits matériels que Disney vend (du pyjama de bébé à l'effigie de Minnie Mouse, jusqu'à la marchette pour personnes âgées développer par AT-AT).

Il faut acheter local et d'entreprises familiales que l'on connait!

Blogger a dit…

Do you drink Pepsi or Coke?
PARTICIPATE IN THE POLL and you could get a prepaid VISA gift card!