mercredi 5 mars 2014

Commission Charbonneau et élections

Depuis quelques mois, il est question de la possibilité d’élections au Québec. Ce matin, la première ministre du Québec, Pauline Marois, a officiellement donné le coup d’envoi à la campagne électorale. Des élections auront lieu le 7 avril prochain.

Quelques minutes suivant le déclenchement des élections, la commission Charbonneau a annoncé qu’elle suspendait ses audiences pour la période électorale. La commission veut éviter de politiser ses travaux.

Je suis tout à fait d’accord avec cette décision qui m’apparaît éthique. Comme la commission est indépendante et apolitique, elle ne doit pas donner l’impression d’influencer l’électorat. La commission doit s'attaquer éventuellement aux contrats du ministère des Transports et au financement des partis politiques provinciaux, des sujets qui auraient certainement rebondi dans la campagne électorale. L’électorat aurait pu être influencé par des révélations entendues lors des audiences.  

1 commentaire:

Anne-julie Têtu a dit…

D'un côté, je suis d'accord avec toi et d'un autre plus ou moins. Il est vrai que c'est plutôt bien de ne pas détourner les regards des électeurs lors de la campagne électorale puisque la commission est apolitique. Mais, d'un autre côté, les partis politiques sont censés être honnêtes et rien ni personne ne serait censé les affecter en campagne. Si l'un deux est malhonnêtes et reçoit ou a reçu de l'argent illégalement j'aimerais bien le savoir avant d'aller voter. J'aurais aimé que les cartes soient mises sur table avant le 7 avril. Les élections coûteront en moyenne 80 millions aux contribuables ça aurait été bien qu'on sache les petits défauts de nos parties chouchous avant d'aller voter pour éviter d'y retourner si un scandale éclate lors de la commission Charbonneau 2 mois après être allé aux urnes... Qu'en pensez-vous?