lundi 17 mars 2014

Les propos de Mme Isabelle Hallé



Ce matin, une photo d'un "post" de Mme Isabelle Hallé, candidate pour le Parti Québécois dans la région de Mégantic, circulait sur Facebook. En 2009, Mme Hallé aurait écrit sur sa page personnelle : « Bon aujourd’hui c’est le party B.S à mon frère, direction Sherbrooke avec mes jogging et mon coton ouaté de loup. On va se nourrir de pogo, de Kraft dinner et de baloné. […] » Bref, un « post » rempli de préjugés véhiculés par la société au sujet des gens bénéficiant du bien-être social. Certains de mes amis, travaillants dans le milieu social, s’offusquaient de ces propos puisqu’elle favorisait une vision erronée de ces gens plus vulnérables et démunis. Venant d’une politicienne, potentiellement députée de sa région, cela peut en effet être dérangeant.

Toutefois, ces propos ont été écrits en 2009, soit 5 ans auparavant. On peut se dire que Mme Hallé a évolué et que ce « post », se voulant humoristique, ne représente absolument pas sa vision. Si le thème de la fête avait été les « écologistes », elle aurait sûrement décrit des habits de « hippies », dignes des années 70. Ce genre de thèmes utilise les stéréotypes. Cela ne pardonne pas ses propos qui jugent une partie de la population plus vulnérable. Toutefois, je ne pense pas que l’on puisse la discréditer complètement.

De plus, elle ne fait que mettre en lumière un problème de société. Selon le siteIRB : « le quart de la population pense que plus de 40% des assistés sociaux profitent et abusent du système. Comme si cette vie était intéressante, valorisante. » L’émission Les Bougons contribuait aussi à véhiculer ces préjugés. Il faut, je pense, se concentrer davantage à détruire nos préjugés bien ancrés dans notre société au lieu de s’offusquer d’un vieux « post » de politiciens en élection.

Il est maintenant facile pour les journalistes de trouver des scandales. Avec les réseaux sociaux, il suffit de fouiller un peu pour faire ressortir les erreurs passées de plusieurs politiciens. Il sera difficile pour les prochaines années d’avoir des élections sans scandales, je pense.


Pourtant, que celui qui n’a jamais mis une photo ou un commentaire discutable sur Facebook, « jette la première pierre… »











3 commentaires:

Raphaelle Savard a dit…

Je crois en effet que les réseaux sociaux sont un couteau à double tranchant : d'un côté, on est en relation avec nos connaissances, amis et familles mais de l'autre, nos écrits restent et peuvent nous nuire lors d'une embauche, par exemple. J'ai apprécié la réaction de François Legault quant à cette réalité: il n'a pas condamné le candidat avec une photo de lui prise plusieurs années auparavant nu lors d'une soirée, mais il a condamné les propos de l'attaché de presse d'une de ses députés qui a parlé de relations sexuelles à la radio durant les élections. Il faut savoir faire la part des choses et juger au cas par cas, c'est ce que je crois.

Marie-Noëlle Boucher a dit…

Je suis d’accord sur le fait que madame Hallé a probablement évoluée depuis la publication de ce commentaire. Cependant, elle aurait du faire preuve de vigilance et particulièrement si elle pratique un métier en lien avec la politique. Je suis convaincue que ce « post » était d’allure humoristique, mais chaque utilisateur des réseaux sociaux devrait savoir que les commentaires qu’ils émettent restent imprégnés à tout jamais dans la grande sphère du web. Non seulement ces commentaires sont toujours disponibles dans des banques de données, ils peuvent également ressurgir à n’importe quel moment, tout comme dans la situation de madame Hallé. Bref, cette candidate n’a pas été vigilante. En espérant que ce manque de méfiance ne reflète pas sa façon de travailler.

Blogger a dit…

Listen Online: Sprinter - True Lya Lya (PSYTRANCE)