mercredi 12 mars 2014

Le photographe controversé


Le photographe Terry Richardson aurait usé de son statut pour tirer avantage d’une jeune mannequin de 19 ans. L’individu aurait initié des actes sexuels envers la jeune Charlotte Waters usant de son pouvoir. Semblerait-il que ce n’est pas la première fois que Richardson force les jeunes femmes à prendre des positions incommodantes sous prétexte qu’il s’agit de sa direction artistique. Plusieurs autres mannequins ont d’ailleurs affirmé ne plus vouloir travailler avec le photographe puisqu’il les rendait mal à l’aise.

L’individu se sert-il de la naïveté des jeunes filles pour en profiter lui-même ? Est-ce que le désir de percer dans le métier de mannequin pourrait pousser une jeune femme à se vendre elle-même pour arriver à ses fins ? Je me demande ce qui est le plus triste dans tout cela. Qu’un homme puisse abuser de jeunes femmes en se servant de son influence dans le métier ou que de jeunes femmes comme Charlotte Waters puissent aller aussi bas pour réussir en tant que mannequin. Pour ma part, je crois que ces deux visions sont aussi horribles l’une que l’autre. Les jeunes de ce milieu vont souvent manquer de respect à leur propre personne et à leur propre corps pour atteindre leurs objectifs et des hommes méprisants comme Terry Richardson osent en tirer profit.

3 commentaires:

GabMR23 a dit…

Le monde de la mode est sans pitié et y faire sa place exige aux mannequins en devenir de faire plusieurs sacrifices. Même chose pour le monde de la musique, de la danse, de la télévision/théâtre/cinéma ou encore du sport professionnel. Pensez à tout ce à quoi un athlète olympique doit renoncer pour espérer réaliser son rêve... Dans n'importe lequel de ces situations, la majorité des gens ne seraient pas prêts à faire tous ces sacrifices. C'est justement ce dévouement envers leur carrière qui fait la différence entre un grand athlète et un jouer amateur.

Les nouvelles venues du monde de la mode ne connaissent pas nécessairement le fonctionnement de cette industrie. Devant certaines situations douteuses, elles préfèreront ne rien dire puisqu'elle sont prêtes à tout pour faire leur place. Oui, il s'agit d'une triste réalité, mais je trouve très délicat de juger ces jeunes femmes devant leurs choix professionnels. Le simple fait de dire « non » à un créateur ou un photographe pourrait leur coûter leur carrière et elles en sont pleinement conscientes. Je peux facilement me mettre à leur place et je pense qu'il est plus facile de porter des jugements que de se mettre à leur place dans des situations du genre.

Cependant, je trouve que ce qu'a fait ce photographe est complètement dégueulasse. Profiter de la naïveté de jeunes recrues pour assouvir ses désirs sexuels est absolument inacceptable et je m'étonne que personne n'ait réagi avant. Les mannequins d'expériences et ses collègues de travail, qui eux connaîssaient bien l'industrie, auraient dû réagir face à ces agissements. Je pense ne pense donc pas que les deux situations sont aussi déplorables l'une que l'autre puisque clairement, quelqu'un a profiter de son statut d'autorité aux dépends de jeunes femmes en quête de leur rêve.

Justine a dit…

Terry Richardson est un photographe réputé connu de toutes les stars. Poser pour lui est un rêve que plusieurs chérissent et ce, même si la plupart des gens savent qu'il est un être dérangé. Je ne sais pas si vous avez déjà regardé son site internet personnel ou ses livres, mais il se pose totalement nu, seul ou avec des amis(es) dans des positions pornographiques assez intenses. Un être s'exposant ainsi au grand public a nécessairement des déviances. Je crois effectivement qu'il use de ses pouvoirs lors de ses séances photos, mais que les femmes, les plus jeunes et sans expériences, ont trop peur de le dénoncer de par son statut. C'est très dommage de voir qu'on n'ose pas affirmer la vérité car le coupable est une célébrité. Un peu dans le même sens de Woody Allen, qui a récemment été accusé de pédophilie, mais que les gens continuent de taire puisqu'il est un excellent cinéaste aimé de la communauté. Pourquoi ces gens ont-ils des traitements de faveurs? Où est la justice dans ces histoires? De plus en plus, nous remarquons que si nous sommes riches ou célèbres, il est beaucoup plus facile d'avoir des passes-droits. Ces gens ne sont pas des superhéros et devraient recevoir les conséquences adéquates de leurs actions.

Paule Assad-Déry a dit…

Je ne crois pas qu'être un photographe controversé est nécessairement une mauvaise chose. La controverse nourrit les conversations, attire les foules, suscite l'attention requise pour se hisser au sommet et faire parler de son art, particulièrement dans les arts visuels comme la photographie et le cinéma. Prenons par exemple Tony Kelly, un photographe reconnu pour ses publicités mettant en avant-plan des stéréotypes féminins, des corps peu habillés et des situations cocasses. Est-ce que ce photographe est "mauvais" simplement parce qu'il utilise le corps des femmes comme outil de vente? Ne devrions-nous pas plutôt mettre la faute sur les mannequins qui acceptent de se placer dans une telle position face à la mode? Ou aux acheteurs qui se procurent le produit présenté? Ou peut-être la faute éthique devrait-elle être mise sur les adeptes de ce type de photographie?
Je suis d'avis qu'aucun blâme ne doit être jeté sur qui que ce soit.
La photographie est un art, et l'art est discutable. Faire du nu, en dessin ou en photographie, est-il mieux? Pire? Égal? En ce qui me concerne, la véritable question quant aux accusations portées contre Terry Richardson réside en la limite établie par les mannequins de passage dans son studio.
Une série de photo réalisées par ce photographe et mettant en vedette la jeune Miley Cyrus a fait couler énormément d'encre, pour des raisons valables, mais discutables. Cette artiste projète une image ultra sexuelle, malgré son jeune âge. Elle a donc profité du genre de photographie exploité par cet artiste afin de mousser son image. Est-ce une erreur? De qui? Miley? Terry? Le public?

Si un type de photographie est trop osé pour un certain public, je crois que celui-ci doit s'en éloigner, sans toutefois demander le retrait des photographies. La liberté de l'un se termine où commence celle de l'autre, selon moi.

Terry Richardson est selon moi un artiste accompli qui propose un style osé et controversé, qui ne plaît pas à tous. Si, malheureusement, des mannequins ou des artistes se sentent mal à l'aise avec ses méthodes, aller voir un photographe ayant un tout autre style est à leur portée.

Quant aux accusations portées pour harcèlement sexuel, un système judiciaire est mis en place afin de contrer de tels comportements. Il faut toutefois, selon moi, dissocier l'art et l'harcèlement. Ce n'est pas parce que le style des photos est osé que le photographe est obligatoirement déviant...