jeudi 5 décembre 2013

Travailler et s'aimer!

Plusieurs entreprises ne tolèrent pas que leurs employés aillent des relations amoureuses entre eux.

Pourquoi?

Peut-être parce qu’ils ont peur des excès d’amour visibles, ou encore ils ont peur de ce qui se passera après, si un jour la relation amoureuse se termine. Si la relation est tolérée, est-ce qu’elle peut exister seulement dans les employés de même niveau dans l’entreprise ou est-ce que c’est acceptable si un cadre sort avec une de ses employées?
Personnellement, je ne suis pas totalement contre. Si les deux conserves une attitude professionnelle au travail, je ne vois pas l’inconvénient.
De plus, ce qui se passe derrière la porte de la chambre relève de la vie privée. Et, je suis d’avis que cela n’a aucun lien avec le travail.
Aussi, je me demande qui possède le pouvoir de décider que deux personnes ne s’aiment pas! Peut-être privons-nous deux âmes sœurs de vivre leur bonheur. Bien évidemment, certaines personnes n’auront pas une relation durable, mais peut-être que pour certains cela serait une histoire où la fin serait : « Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants!»

Et vous, qu'en pensez-vous ? 

3 commentaires:

Mélijade Rodrigue a dit…

Personnellement, je suis pour les relations amour-travail. Cependant je suis pour la discrétion. J’ai déjà fréquenté un collègue, et je travaille pour une petite entreprise diriger par mon père. Dans cette entreprise, les relations entre collègues ne sont pas interdites, mais sont à déclaration obligatoire à la direction. Je vous confirme que ma relation n’était pas déclarée (imaginer le malaise au souper…). Trois ans plus tard, personne n’a jamais su qu’il se passait quoi que ce soit entre ce collègue et moi. Dans ce genre de situation, je ne vois aucun problème. Une relation qui ne concerne que deux personnes adultes, matures et consentantes ne cause techniquement pas de problème. Si les deux personnes ne sont pas professionnelles, je trouve qu’il devrait être rencontré. Se « frencher » au travail ce n’est pas approprié, ça ne devrait jamais l’être. Discrétion = perfection!

Christine Bergeron a dit…

De mon côté, je ne vois pas d’inconvénient avec les relations amoureuses. J’imagine que dans une petite entreprise cela peut devenir plus complexe. Mais imaginez s’il fallait contrôler dans les instituts gouvernementaux les relations qui sortent d’un cadre professionnel ? Cela serait ingérable, non ? Le commentaire de Mélijade qui disait qu’il faillait faire une déclaration obligatoire à la direction ma réellement surprise ! Je ne pensais pas que cela pouvait exister…

Il faut dire que dans l’entreprise où je travaille nous sommes plusieurs employés en relation. Certains sont connus, d’autres non. Mais je crois que la grosseur de l’entreprise à un réel impact sur ces relations. Je suis moi-même dans cette situation. Je travaille pour Desjardins dans le secteur des ventes et mon conjoint dans le secteur de l’indemnisation. Il en est de même pour ma sœur, qui travaille aussi chez Desjardins à la formation alors que son conjoint (mon beau-frère) est gestionnaire dans le même secteur que moi. Est-ce que cela à un impact sur mon travail ? Bien entendu ! Mais ce n’est pas nécessairement négatif. Ceux qui connaissent la ville de Lévis et le siège social de Desjardins sont tous d’accord pour dire que cette entreprise est une grande famille. Tout le monde se connaît et nous pouvons tous compter les uns sur les autres !

La question éthique serait plutôt de se demander s’il faut en parler et démontrer que nous sommes en relation amoureuse. Après un certain âge, se tenir la main, s’embrasser, se coller dans un endroit public, surtout dans un milieu de travail, devient de moins en moins fréquent. Mais peut-être que de dire que telle personne est notre conjoint ou notre beau-frère peut créer un mal aise ?

Norah Muongsouvanh a dit…

Pour ma part, je suis également d’accord pour les relations amoureuses au travail. Personnellement, j’ai déjà vécu cette « expérience » dans une entreprise familiale. Même s’il n’existe aucune loi écrite qui interdit strictement cela, je crois qu’il est évident qu’il y a un comportement à respecter au moment où nous entrons dans un contexte de travail… Évidemment, nous gardions notre côté professionnel pour respecter les normes. D’ailleurs, je suis autant surprise que Christine pour la « déclaration obligatoire » (mentionné par Mélijade) qu’il faut effectuer. Je me demande si ce genre de règlement fait en sorte que les deux personnes qui se déclarent seront davantage surveillées ? Je suppose, je n’affirme pas que c’est pour cette raison. J’aimerais simplement comprendre en quoi il est pertinent de déclarer sa relation ?

Si non, je suis tout à fait d’accord avec Christine pour dire que cela dépend de la grosseur de l’entreprise. J’ai l’impression que cela pourrait être mieux toléré si c’est une petite entreprise comparativement à une grosse entreprise. Le contraire peut être vrai aussi!