jeudi 5 décembre 2013

Les stéréotypes masculins dans les médias

L'apparition de la femme dans les publicités, autour de 1950.
Le sujet de notre exposé oral à l'occasion de ce cours concernait la surexposition des stéréotypes masculins créés par les médias. Cette affirmation a généré une question dans mon esprit: vivons-nous un retour en arrière inversé, c'est-à-dire: les hommes prennent-ils la place des femmes dans les publicités des années 1950?

L'homme est-il aujourd'hui utilisé dans les publicités pour séduire la femme, à n'importe quel prix?

Je m'inquiète concernant l'approche des médias, qui tentent d'inculquer des schèmes de comportements et de style à adopter en société, sous peine de rejet ou d'échec social. Autant les féministes de ce monde continuent de s'insurger contre les jolies jeunes femmes qui sont dénudées sur les publicités pour annoncer les soutien-gorges de luxe de Victoria's Secret, autant les hommes ont toutes les raisons du monde de se révolter contre l'utilisation outrageuse du corps jeune et musclé du mannequin des boxers Calvin Klein. À mon avis, les conséquences de ces publicités sont les mêmes pour les femmes que pour les hommes!

Pensez-vous que le stéréotype masculin a REMPLACÉ celui de la femme dans les médias en 2013? À mon avis, non. À tous le moins, ces deux stéréotypes s'égalent, et ne pourront jamais disparaître, l'humain étant un humain depuis la nuit des temps…

2 commentaires:

Christine Bergeron a dit…

Wouhou ! La question des stéréotypes m’intéresse toujours ! Selon moi, il semble que ce concept soit irrémédiable.

Pourquoi les stéréotypes ? On parle d’homme et de femme. Et je crois qu’en effet en 2013 les hommes sont beaucoup plus exposés au stéréotype du jeune garçon beau et musclé. Il est vrai aussi de dire que les femmes se sont beaucoup battues contre leur propre stéréotype et, pourtant, il y en encore tellement ! Le stéréotype de la secrétaire, de l’infirmière… quand vous êtes un homme secrétaire bien souvent les gens ont tendance à croire que vous êtes homosexuel. Ici je parle bien du rôle d’agent de bureau ou d’adjoint et non du secrétaire au gouvernement ;)

Moi-même j’ai fait parti de quelques stéréotypes ; la « lifeguard » qui se fait bronzer… alors que j’ai déjà sauvé un garçon de la noyade et un adulte qui s’étouffait, sans parler de mes nombreuses interventions en premiers soins. Mais non, nous les « lifeguard », notre « job » est facile, on se fait bronzer dehors ;)

Autre stéréotype vécu ; la cheerleaders ! La fille qui crie avec des pompoms … alors que grâce à ce sport (parce que oui c’est un sport !), j’ai appris à travailler en équipe, à persévérer, à faire confiance aux gens ! J’y ai vécu des émotions comme je n’aurais jamais cru possible de vivre en compétition (parce que oui, il y a des compétitions au Québec comme dans le film Le tout pour le tout). Et je trouve ça triste, parce que certaines personnes vont se bloquer la route pour ne pas être catégorisées…

Enfin, je me demande réellement d’où sort cette obsession à catégoriser les gens ? Et bon, admettons que ce phénomène soit inévitable, puisqu’il semble que ce soit la nature humaine … Est-ce que c’est mal ? Pourquoi lorsqu’on parle de stéréotype, le terme semble toujours être négatif ?

Norah Muongsouvanh a dit…

Je crois effectivement que ces deux stéréotypes ne disparaitrons jamais. Tant qu’il y a de la publicité, plus nous serons surexposé! Par contre, leurs influences peuvent varier tout dépendant l’interprétation que nous pouvons en faire… Nous avons quand même la chance de vivre dans une époque où la marginalité est valorisée. On peut donc assister à une pluralité de modèles de beauté. Il est certain que c’est inquiétant de voir les résultats que cela peut provoquer dans une génération comme la nôtre et pourtant, malgré que ces publicités commençaient dans les années 1950, cela continue toujours aujourd’hui et c’est inquiétant… Je garde toujours en tête que si nous sommes sensibilisés, plus nous serons au courant de l’ampleur de cette surexposition. Que ce soit pour les hommes ou les femmes!