mercredi 4 décembre 2013

Joue blessé ou BYE BYE

Un mini scandale a éclaté cette semaine quand un ex joueur de la Ligue Nationale de Hockey (LNH) a accusé un entraineur de LNH de l’avoir forcé à jouer blessé il a y quelques années. Le joueur en question est Scott Parker, un ex bagarreur de l’Avalanche du Colorado, qui accuse le franco-ontarien, Bob Hartley, présentement entraineur-chef des Flames de Calgary, de l’avoir humilié et de l’avoir forcé à joué malgré une supposée cheville fracturée.

Scott Parkerest comme un joueur considéré comme étant un joueur de soutient, c’est-à-dire un joueur jouant non pas pour marquer et faire de beaux jeux, mais plutôt pour apporté un côté robustesse et d’intimidation.

Pour résumé l’histoire, Bob Hartley aurait forcé Parkerest à jouer sous peine de l’envoyé dans le club-école de l’équipe, voici les propos du joueur : «Il m’appelait un –CENSURÉ– et me disait qu’Hersey (le club-école) serait mon prochain arrêt, une ville où je pourrais humer le parfum de chocolat à longueur de journée. Je me souviens que je croyais avoir un pied cassé et il m’a répondu qu’Hersey aimerait beaucoup m’avoir. Personne ne pouvait remettre le coeur que je mettais à l’ouvrage. Mais j’étais sans cesse diminué par Hartley. Je n’ai vraiment aucun respect pour cet homme.»

Jusqu’à quel point un entraineur peut abuser de son statut de pouvoir et obliger un joueur à jouer blessé. Si tel est le cas, il s’agit clairement d’un geste irrespectueux. Il ne s’agit pas d’une égratignure, mais d’une cheville fracturée. Le joueur en question est un joueur qui n’abandonnait jamais et l’entraineur semble avoir abusé de cette qualité. Il a fait paraître le joueur pour un faible, et ce même s’il était tout le contraire.

Bref, l’ex entraineur des Avalanches du Colorado et entraineur des Flames de Calgary en ce moment saura, j’espère, tirer des leçons des accusations qui pèsent contre lui et agir de façon plus éthique dans l’avenir.

Source :

http://blogues.lapresse.ca/lnh/2013/12/03/scott-parker-accuse-bob-hartley/

1 commentaire:

Guillaume Aubin a dit…

Wow! Épatant de voir jusqu'à quel point le désir de gagner peut surpasser le respect des autres. je dois attendre de voir si les dires de Parker sont véridiques avant de lancer la pierre à Bob Hartley, mais si c'est le cas, ça me fait perdre beaucoup de respect pour l'homme.

Malheureusement, j'ai bien l'impression que, peu importe si ce cas-ci est fondé ou pas, plusieurs cas bien réels sont survenus auparavant. Je pense d'ailleurs à tous les problèmes de commotion cérébrales au cours des dernières décennies. Nombre de joueurs ont senti la pression de leur entraîneur ou de leurs pairs afin de retourner pratiquer leur sport, car il ne démontrait aucune séquelle visible à l'oeil nu de leur blessure à la tête. Seuls eux savaient pertinemment qu'ils n'étaient pas en état de jouer. De peur de passer pour un faible aux yeux des autres, ils ont donc pratiqué à nouveau leur sport sans prendre le repos escompté. Ils en paient chers le prix aujourd'hui, en raison des conséquences irréversibles des coups portés à la tête.

Heureusement, dans les dernières années, des suivis plus méticuleux des médecins d'équipe font en sorte que les joueurs ont des appuis et ces situations diminuent.