lundi 10 décembre 2012

Le train qui prend la vie


Il y a quelques jours, j’ai entendu parler d’une histoire horrible. Je dois vous en faire part. Cela se passe dans le métro de New York. Une personne perd pied et tombe sur les rails. Elle appelle à l’aide, mais personne n’intervient. Peu de temps après, le métro passe et l’individu meurt d’un violent impact. On peut voir des photos avant l’accident de la personne sur les rails luttant pour sa vie.

Ce qui me perturbe dans cette histoire, c’est que personne n’a jamais osé aller lui donner la main pour l’aider à se sortir de là. Ce qui me perturbe encore plus, c’est qu’il y a des gens qui ont pris soigneusement le temps de prendre des photos, mais n’ont pas été l’aidé ? J’ai la mâchoire par terre en y pensant. Il est vrai qu’il y a souvent des suicides dans ces métros, on entend parler que cela arrive au moins une fois par semaine, mais lorsqu’une personne crie afin qu’on l’aide, ne se rend-on pas compte qu’il a besoin de nous ?

Il est désolant de voir à quel point les gens ont peur des étrangers. Peut-être se sont-ils dit qu’il était  un terroriste, ou bien que s’il allait l’aider il le tirerait sur les rails avec lui? Nous vivons désormais dans un univers de peur et d’individualisme et cela me désole. Nous sommes des êtres humains de la même race, mais plusieurs ont bafoué la confiance des autres et cela nous a rendus plus craintifs. En somme, j’ose espérer qu’un événement comme celui-ci ne se reproduira pas de si tôt…

3 commentaires:

Valérie Chouinard a dit…

J’ai moi aussi la mâchoire par terre en y pensant ! Honnêtement j’ai de la misère à y croire…

Je trouve cette situation plus que désolante. Où va notre monde si on n’est incapable de s’entrainer dans une situation, disons-le, de vie ou de mort ? Les gens témoins du drame devaient alors croire qu’un autre allait réagir. Sans doute trop «lâche» pour bouger de quelques millimètres. Est-ce que c’est parce qu’ils ne connaissent pas le danger d’être présent sur les rails ? Je ne crois pas, car comme tu dis, des gens se suicident toutes les semaines. Le danger des métros est connu.

Je ne peux m’empêcher de penser aux films américains. Tu sais, ces longs métrages qui présentent le parfait américain «si» courageux d’affronter les méchants ou encore d’aider les plus démunis. Cette image que proposent les majors américains se cachait où lors de l’accident tragique ?

Je ne crois pas qu’au Québec une situation comme telle se serait produite. En fait j’ose croire que ça ne se produirait pas... Ce n’est pourtant pas une compétition entre les pays ou encore les villes à savoir qui est meilleur. Comme tu dis, nous formons qu’une race. C’est pour cela que je suis gênée et frustrée de ce qui s’est passé à New York. Quand je lis ce genre de nouvelle, j’ai honte. Honte des gestes commis par des êtres quand je sais pertinemment que nous sommes capables de mieux.

François Raymond a dit…

On appelle ça, en anglais, le Bystander effect. Cette théorie de la psychologie sociale stipule que la volonté d'une personne à aider une autre personne dans une situation comme celle-là est inversement proportionnelle au nombre de personnes qui sont, eux aussi, exposées à la scène.

Le photographe du New York Post était loin d'être seul sur les lieux. Ni lui, ni aucune des dizaines d'autres personnes n'a eue la volonté de secourir la (soon-to-be)victime. C'est malheureux, mais comme la psychologie sociale l'explique, ça rend la situation « normale », ou à tout le moins défendable.

Il y a plusieurs décennies, une femme s'est fait attaquée et violée en plein milieu d'un quartier résidentiel, au vu et au su d'une quinzaine de personnes. Chacune regardait la scène horrible en direct, et pourtant, personne n'a appelé la police. PERSONNE. Pourquoi? Parce que chacune de ces quinze personnes était absolument persuadé qu'une autre d'entre elles l'avait déjà prévenue.

Depuis que je connais cette théorie, je ne prend plus aucune chance. Par exemple, si je vois un accident sur la route, je préviens toujours la police. Quitte à être le dixième à les appeler!

Une vidéo qui explique tout: http://www.youtube.com/watch?v=OSsPfbup0ac

François Raymond a dit…

La théorie du Bystander effect se traduit par l'effet du Témoin, contre toute attente. Pardonnez l'anglais.