mardi 4 février 2014

Woody Allen : un grand réalisateur?



Pour être reconnu devant toute l’Académie lors des derniers Oscars pour l’ensemble de son œuvre, Woody Allen est assurément un des grands réalisateurs de notre époque. Allen enchaîne les films à succès et obtient des collaborations avec les plus grands acteurs. Mais si l’homme derrière Annie Hall était en fait un pédophile ayant abusé de sa propre fille ?

Dylan Farrow prétend qu’elle avait 7 ans lorsque le réalisateur, son père adoptif, a sexuellement abusé d’elle. Ce n’est pas la première fois qu’elle tient ces propos puisqu’en 1992, elle a affirmé avoir été violée pour la première fois, mais le procès n’avait pas eu lieu faute de preuve. Lors des derniers Oscars, Dylan Farrow a indirectement attaqué Diane Keaton, Scarlett Johanson et Emma Stone, quelques une des actrices qui ont collaboré avec le réalisateur dans les dernières années en leur posant la question suivante : et si c’était vous, dont il avait abusé? Ou de votre fille? continueriez-vous à fermer les yeux?

Sur le plan éthique, je trouve la situation très embêtante. D’un côté, on n’a aucune preuve comme quoi le réalisateur a vraiment commis l’irréparable en agressant sa fille. De l’autre, on a toujours un petit doute qui persiste, qui nous amène à nous questionner sur les motifs qui conduiraient une femme de 28 ans à inventer une telle histoire et à s’acharner sur des faussetés.

 Je ne crois pas me tromper si je dis que ces accusations vont probablement jouer contre la faveur de Allen pour sa nomination aux Oscars avec son dernier film, Blue Jasmine, en partie parce que la pédophilie est condamnable par tous, mais aussi parce que la famille de la victime a publié du contenu sur les médias sociaux, qui risque de modifier l’opinion publique.

Le problème, c’est que les seuls à détenir la vérité sont ceux qui sont directement impliqués dans le drame, et les spectateurs de cette guerre familiale doivent présumer la vérité et décider du sort du réalisateur. La situation est horrible pour Woody Allen s’il est vraiment innocent et que sa perception auprès du public change jusqu’à lui faire perdre un prix pour Blue Jasmine, un film qui a de bonnes chances dans sa catégorie. Mais s’il est coupable et que le cri du cœur de sa fille adoptive n’est jamais entendu, c’est un drame humain épouvantable et on se sentira tous un peu coupable d’avoir fermé les yeux, faute de preuves qui étaient pourtant là…

5 commentaires:

Francois-Olivier Marquis a dit…

Peut-on dissocier l'homme de l'oeuvre? Ce débat ne date pas d'hier. Dans la situation du réalisateur Woody Allen, les accusations sont graves, certes, mais de lever le nez sur ses oeuvres laisserait une tache sur la culture cinématographique américaine.

Comme tu le dis si bien, «les seuls à détenir la vérité sont ceux qui sont directement impliqués dans le drame». Dans ce cas, je crois qu'il a droit au bénéfice du doute. Il n'est pas jugé coupable jusqu'à preuve du contraire. D'ici là, faisons confiance au système de justice.

Des gestes comme ceux qui sont reprochés à Woody Allen sont inacceptables, mais ne changent en rien la qualité de ses films. D'ailleurs, Blue Jasmine a raison d'être aux Oscars cette année. Après tout, Allen n'est pas le seul a avoir travaillé sur le projet. Cependant, je peux comprendre le malaise que certaines personnes peuvent ressentir.

Andréane Lespérance a dit…

Comme le dit si bien François-Olivier, je crois que pour l'instant, Woody Allen a droit au bénéfice du doute.

Tant et aussi longtemps qu'il ne sera pas déclaré coupable, on ne peut se limiter à croire au ''monstre'' qu'on dépeint dans les lettres ouvertes et dans une multitude de médias.

Bien sûr, les accusations qui lui sont reprochées sont totalement inacceptables, mais outre ces accusations, Allen demeure un géant du cinéma et sa nomination aux Oscars pour Blue Jasmine est bien légitime.

Bien sûr que l'opinion publique se modifie, que le doute se créer et que les lettres ouvertes dans les médias jouent sur la perception des gens. Mais il y a également beaucoup de coïncidences et de complexités dans les accusations qui ressortent dans les médias plus de 20 ans après les actes reprochés (et juste après la nomination de Woody Allen pour les Oscars.)

Bref, je comprends les malaises ressentis par ce cas. Toutefois, nous devons être prudents avant de condamner quelqu'un sur la place publique avec des allégations aussi importantes.

Marie-Philip Chaput a dit…

Dans le monde médiatique il y a beaucoup de rumeurs et il y en aura toujours. La presse a scandale se réjouit de ce genre de nouvelles à propos de gros noms comme celui de Woody Allen. Cela dit, je suis tout à fait d’accord avec vous quand vous affirmer que la rumeur sur ce dernier ne sera jamais vraiment confirmé. La vérité dans des cas pareils, à moins de preuves explicites, sont des vérités qui resteront connues seulement par quelques personnes.

Comme l’histoire n’est pas résolue, je ne pense pas que cette nouvelle pourrait nuire à sa nomination aux Oscars. Les membres de l’Académie sont environ 6000, donc leurs votes iront bien entendus au meilleur film, selon eux. Toutefois je ne crois pas que la rumeur à propos de Woody Allen fera pencher la balance en sa défaveur. C'est un grand du milieu. Il est imposant.

Je crois cependant que cela aurait été différent si ce dernier avait été reconnu coupable des gestes pour lesquels, il est accusé. Je comprends que nous pouvons dissocier l’homme du réalisateur, mais en tant qu’individu qui votons pour un aussi prestigieux Gala que les Academy Awards, qui souhaiteriez-vous le plus voir gagné ? Je sais pertinemment que j’aurais sans doute de la difficulté à porter un jugement objectif. La couche est mince dans ces histoires. Je présume que tout est une question de valeurs. Chaque réaction est différente pour chaque personne.

Ann-Sophie Archer a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Ann-Sophie Archer a dit…

Woody Allen est selon moi un génie du cinéma américain et comme dans le cas des accusations portées sur un autre grand génie du cinéma américain Roman Polanski cette situation est très délicate. Je crois que tout individu quelque qu'il soit doit répondre de ses actes si ils contreviennent aux lois.
Mais dans le cas qu'y nous occupe je suis parfaitement d'accord que si les accusations envers cette personnalité connue ne sont pas appuyées par des faits il faut être très prudent avant porter celui-ci à l'échafaud trop hâtivement.
Dans le cas présent il faut aussi voir les enjeux médiatiques qui pourraient entacher à jamais la réputation d’un individu. La justice doit s’appuyer sur des recherches approfondies avant que les conséquences ne soient irréversibles.