dimanche 16 février 2014

La surconsommation et ses conséquences en six minutes

Aujourd'hui, en parcourant mon fil Facebook, je suis tombée sur une vidéo qui m'a laissée sans voix. Le tout débute par un plan sur des petits poulets qui se font attraper par une machine et après ils sont entassés dans des petites boites. Par la suite, on voit ces mêmes poulets coupés en morceaux pour être emballés. L'image suivante montre des vaches en rangée qui se font traire. Elles ne semblent pas pouvoir bouger. Elles ne sont là que pour donner du lait. Le tout continue en montrant des animaux maltraités pour le simple fait de nourrir des humains. Le film, par la suite, nous montre les hommes et les femmes à l'épicerie et dans les restaurants, mangeant cette viande et achetant en quantité phénoménale. Le dernier plan est un homme qui a recours à la chirurgie esthétique pour enlever tout son ventre proéminent.

Sincèrement, ce film, qui ne fait que faire défiler des images, m'a laissée sans voix devant la consommation humaine. Nous consommons sans nécessairement prendre conscience d'où provient notre nourriture. Les animaux que nous consommons sont maltraités et laissés dans des conditions exécrables.

Je ne dis pas de devenir végétarien, mais peut-être qu'il est temps de penser à ce que nous mettons dans notre assiette. Peut-être devrions-nous nous assurer que ce qui est dans notre assiette est fait dans le respect des animaux. En regardant ce film, j'ai eu l'impression que les humains ne faisaient que penser à leur estomac et que lorsque celui-ci devient trop gros, il suffit d'aller en chirurgie. On pense à nous, à notre consommation, sans même penser aux conséquences. Ce film les met en avant plan et j'espère qu'il fera réfléchir et que les images permettront à tous de réfléchir, du moins l'espace d'un instant, sur les conséquences de notre alimentation et de notre consommation.Changer nos habitudes de consommation serait un bon départ à mon avis.

Après la visualisation de ce film, qu'en pensez-vous? Êtes-vous sans voix, scandalisé ou vous sentez-vous non concerné?

Source: http://myscienceacademy.org/2013/08/19/without-saying-a-word-this-6-minute-short-film-will-make-you-speechless/

1 commentaire:

Melissa Boivin a dit…

Je suis totalement en accord avec toi. La surconsommation alimentaire est un aspect très présent dans la société et à plus petite échelle, dans notre environnement immédiat.

Je crois que la première étape d'une consommation responsable n'en revient qu'à nous, de nous questionner sur nos habitudes de consommation et de pencher vers une réduction d'achat afin d'enrayer la gaspille. C'est connu, au Québec et au Canada, plus d'un aliment sur trois se retrouve aux ordures. Il est de notre devoir de se sensibiliser à la surconsommation afin d'éduquer les générations futures à la consommation responsable.

Cette même conscience doit également se transposer aux restaurateurs, très souvent reconnus pour leurs portions exagérés.

Finalement, pour en venir à la viande, je crois qu'il y a également moyen d'être "éthiquement" responsable et d'encourager les cultures de viande biologique des fermes d'élevages du Québec. Savoir comment sont traités et nourris les animaux d'élevages et dans quelles conditions l'élevage est produite est, selon moi, un pas de plus vers la consommation responsable.


http://tvanouvelles.ca/lcn/economie/archives/2013/10/20131016-160012.html

http://www.equiterre.org/fiche/fermes-delevage

http://www.lapresse.ca/vivre/200906/15/01-875826-un-aliment-sur-trois-est-jete-au-canada.php