mercredi 12 février 2014

Des actualités à faire peur!

Ce matin, en plus des médias d’information qui bombardaient l’actualité de ce drame immonde qui s’est produit à Trois-Rivières le 11 février dernier, je pouvais constater mille et un commentaires sur mon compte Facebook qui parlait de cette nouvelle. « Comment peut-on faire une chose comme ça ? » « Où s’en va le monde avec des actions dans ce genre ? » « Qui est capable de faire sa ? » « Comment peut-on être inhumain à ce point ? » Trois jeunes assassinés par un adolescent jaloux, ça ne fait pas de sens. Ce que j’ai peine à saisir moi-même c’est comment un individu peut poser un tel geste ? Comment peut-il en être rendu à ce point ? D’aussi loin que je me souvienne, quand je faisais face à une situation difficile, j’appelais une amie ou mes parents. Quelqu’un me tendait l’oriel, me donnait des conseils ou simplement me tenait compagnie sans rien dire. Est-ce qu’une aide aurait été suffisante pour éviter ce drame ? Est-ce que l’on pourrait qualifier ce jeune homme de fou à lier ? Personnellement, j’ai beaucoup de misère à croire qu’un enfant peut en venir à avoir ce genre de pensée, ça ne fait aucun sens ! Est-ce vrai que toute cette violence que l’on présente à la télévision et dans les jeux vidéos peut en venir à rendre un jeune adolescent fou ? Vraiment j’essaie de comprendre, mais je n’y arrive pas.




Il y a un dernier point qui résonne dans ma tête depuis que j’ai entendu cette nouvelle ce matin. La semaine dernière, on pouvait entendre un drame semblable, celui commis par Martin Godin. L’homme qui a fait quatre victimes pour une histoire d’amour, encore une fois. Croyez-vous que l’importance médiatique qu’on a accordée à ce drame a eu un impact sur le drame d’hier à Trois-Rivières ? Est-ce que toute cette histoire de folie aurait pu donner des idées au jeune adolescent et faire en sorte qu’il décide de s’en prendre ainsi ?

2 commentaires:

Jessica Audet-Delarosbil a dit…

Bien que cet événement m'attriste terriblement, il me semble qu'un des jeunes adolescents accusés dans cette affaire ait démontré par l'entremise de Facebook, des troubles psychologiques avant-coureurs. Il a publié des statuts du genre « I'll kill you before me » et « Vivre du désir de mourir ». En plus d'images assez macabres représentant des scènes de mort.

Cela m'amène plutôt à me questionner concernant l'aide psychologique offerte aux adolescents.

En effet, plusieurs signes laissaient paraitre une détresse psychologique de la part de l'individu. Il me semble qu'avoir été « son amie » j'aurais dénoncé cette situation tout en essayant de l'aider. Je crois que quelqu'un, un ami ou un spécialiste auraient dû lui apporter de l'aide et afin de peut-être prévenir son geste...

Ainsi, il se pourrait que la médiatisation de ces affreux événements amène davantage les individus à commettre ces crimes-là...

À méditer !

Geneviève Beaulieu a dit…

Tu le dis si bien: «Des actualités à faire peur!». Je suis bien d'accord avec ton billet. C'est un évènement terrible! Je crois qu'il est réaliste qu'il manque des soins psychologiques pour les jeunes adolescents qui vivent des moments très difficiles. Ce geste est inexcusable et très horrible. Je crois dès que nous avons conscience qu'un de nos proches démontre des signes de détresses psychologiques, nous devrions, en tant que bon ami, lui venir en aide en l’orientant vers les bonnes ressources. Comme on dit souvent plus facile à dire qu'à faire, mais en faisant ce geste cela pourrait éviter des gestes gratuits comme celui arrivé à Trois-Rivières. Il est réaliste de dire où s’en va notre société. Ça n’a pas de sens. Moi non plus, je ne comprends pas comment les gens peuvent arriver à faire un tel geste…Je peux comprendre qu’une peine d’amour peut faire mal, mais est-ce que tu es vraiment prêt à ruiner ta vie et surtout celle de l’autre en faisant un tel geste de cruauté? Ça ne fait pas de sens dans ma tête. La vie est si précieuse et pour ma part tu n’as pas le droit de voler la vie ou même la détruire à quiconque : être vivant. Va plutôt consulter, chercher l’aide nécessaire…D’ailleurs, il serait indispensable de mettre l’accent dans les écoles sur l’aide possible pour les jeunes qui éprouvent des problèmes psychologiques. Peut-être, ce n’est pas assez parlé dans les écoles, mais il faut que les jeunes sachent que s’ils éprouvent des problèmes personnels ou autres qu’ils doivent consulter.