vendredi 7 février 2014

Le surbookage dans les avions


Une pratique répandue des compagnies aériennes est de vendre plus de billets que de sièges disponibles dans les avions. Cela s’appelle le surbookage. Je trouve que cette situation soulève un problème éthique du fait que les compagnies pensent à leur profit et non au bien de leurs clients.

En effet, les compagnies aériennes se servent du surbookage pour être certaines d’être rentables, car il est vrai, qu’en connaissance de cause, il arrive dans des périodes creuses de l’année que l’avion ne soit pas rempli à sa pleine capacité. Cependant, en faisant du surbookage elles ne pensent pas aux inconvénients que cette pratique va engendrer à leur client.

Cette situation m’est arrivée lors d’un de mes voyages en France, à l’enregistrement de mes bagages ils m’ont dit qu’ils n’avaient pas de carte d’embarquement à me donner. C’est seulement en arrivant à la porte d’embarcation que les hôtesses ont appelé une série de passagers dont moi. Avant cet appel, cette situation a amené un sentiment de panique, car je ne savais pas si j’allais pouvoir prendre l’avion à l’heure et à la date prévue.

Je trouve cela honteux de la part des compagnies aériennes de faire du surbookage. Le prix du billet d’avion est assez couteux et selon moi les compagnies devraient nous garantir une certitude de monter à bord et de ne pas apporter une anxiété supplémentaire aux passagers lors de l’enregistrement.

Selon moi, ces compagnies n’ont pas un comportement responsable auprès de leurs consommateurs et devraient cesser cette pratique. Car, en continuant de faire cela, ces compagnies vont perdre, à mon avis, des clients et vont donc rater leur objectif d’être rentable.

2 commentaires:

Marie-Sophie Côté a dit…

Je suis d'accord que cela constitue un problème éthique. Les compagnies aériennes de mettent pas en premier leur clients, mais bien leur profits. Ils profitent en même temps du fait qu'ils sont pour la plupart des oligopoles, sans vraiment de compétition. Ils vont dédommager le client qui ne peut pas prendre un vol, mais en même temps, il peut y avoir des conséquences dans sa vie à lui, comme une réunion d'affaire ratée. Je trouve que c'est de l'utilisation du pouvoir mal placée.

Marie-Philip Chaput a dit…

J’appuie dans votre sens. Le surbookage des avions est une manière de faire des compagnies aériennes, qui selon moi, est inacceptable. Cela représente à mes yeux un manque de professionnalisme dans le métier. Les voyageurs qui choisissent une compagnie aérienne choisissent de faire appel à un service. Ils paient pour cela et comptent sur la compagnie pour respecter la demande à l’offre qui leur est offerte. Le fait de ne pas pouvoir embarquer dans l’avion qui était prévu est un manque de considération par rapport au client et est aussi un manque de respect.

Qui sont-ils pour venir décider de notre horaire quand nous avions pris le soin de réserver nos billets? Qui sont-ils pour venir changer les plans de notre retour ou de notre arrivée? Il est tout simplement inconcevable que de telles compagnies qui engendrent des milliers de dollars soient aussi peu accueillantes et indifférentes à la population qui les choisit et qui les fait vivre. Ils prennent pour acquis que malgré tout, les gens continueront à aller en voyage et continueront à acheter des billets d’avion.