dimanche 16 février 2014

Reconnaissance sociale par la neknomination... Vraiment?

Il y a quelques jours, j'ai pris connaissance d'une nouvelle tendance sur les médias sociaux. La neknomination. Il s'agit d'un jeu où il ne suffit que de se filmer en train de caler une quantité importante d'alcool, de publier le dit vidéo et de sélectionner quelques autres amis pour qu'ils relèvent un défi similaire. Par cette dernière étape, il est évident que le phénomène qui part de l'Australie est déjà devenu viral.

Je me questionne cependant de savoir à quel point caler de l'alcool d'une telle manière peut rendre un individu « cool » aux yeux d'autrui. N'y a-t-il pas d'autres moyens de se faire accepter dans notre société que ce concours qui peut mettre en péril la vie de celui qui y joue? À mes yeux, cette tendance est juste une nouvelle manière d'attirer l'attention des autres sur soi, à un prix beaucoup trop élevé pour ce qu'il rapporte.

Je trouve que ce concours de calage prend beaucoup trop de place dans mon fil d'actualité Facebook. Bien sûr, vous me direz que je n'ai juste à ne pas regarder les vidéos en question, ce que je fais déjà. D'autres dirons aussi que la neknomination n'est pas pire qu'une autre tendance bien populaire, le selfie. Ces images qui sont prises par les filles et qui s'amusent ensuite à nous les bombarder deux fois par jour dans notre fil d'actualité...

Peut-être avez-vous raison. Cependant, si vous tenez tellement à « neknominer », pourquoi ne pas le faire à des fins plus intelligentes? N'existe-t-il pas bien d'autres causes qui mériteraient plus d'attention qu'un jeu d'alcool? Si vous tenez tellement à relever un défi, en voici un: au lieu d'essayer de se faire accepter auprès des autres par un jeu stupide, tentez donc de commencer par vous accepter vous-mêmes.

5 commentaires:

Valerie D. a dit…

Je suis très d'accord avec toi Marie-Lee. J'ai pris connaissance de ce nouveau jeu aujourd'hui, et je suis très dégoûtée de ces idioties que les gens peuvent trouver à faire pour se faire valoir. Nul besoin d'ajouter que cette viralité occupe un espace beaucoup trop important, comme tu l'as mentionné. J'ai tenté de comprendre en quoi « caler » de l'alcool était intéressant au point de se faire accepter par les autres, mais je n'y ai trouvé que futilité et imbécilité. J'ai même un peu pitié pour ces gens qui s'abaissent à ce genre de chose. Il y a tellement de façon de se faire valoir dans la vie, comme apporter son aide aux gens dans le besoin, par exemple. Pourquoi toujours faire des niaiseries pour être « cool » ? Ça me fait penser... au secondaire il fallait fumer pour être cool, il fallait sortir dans les bars à 16 ans, il fallait sécher des cours à l'école, etc. je n'ai jamais compris pourquoi, à l'adolescence, il fallait toujours faire le mal pour se faire valoriser ou accepter par les gens. Je comprends aujourd'hui que ce n'était rien d'autre que de l'immaturité. Quant à la Neknomination , ces gens qui relèvent ce soi-disant défi verront très bien dans 10 ans comment c'était inepte comme défi et combien ça ne leur aura rien apporté. Après tout, c'est en grandissant qu'on se remémore souvent des choses que l'on regrette ou qu'on ne referait pas si elles étaient à refaire.

Malicka a dit…

Je trouve aussi ce jeu stupide (pardon). Cela me fait de la peine et comme tu le dis Marie-lee, le prix est trop grand. Participer à cette vague Internet c'est pour moi un simple manque de jugeote(encore pardon).
D'un côté, on ne peut pas dire que cette pratique soit foncièrement plus dangereuse qu'aller au bar. Le problème c'est que l'alcool est un poison légal et que ce genre de pratique le banalise . On n’apprend plus la modération.

Mais au-delà de ça, on est dans une société du risque. La consommation d'alcool et de produit stupéfiant est considéré par ceux qui en abusent volontairement comme une marque d'émancipation. Valérie, tu parlais de la cigarette, d'aller dans les bars à 16 ans et de sécher les cours, tous ces comportements sont des tentatives de rébellion.
C'est normal de voir les adolescents tester leurs limites, tester les règles. Mais il ne faut pas oublier que nos actes ont des conséquences et pas seulement sur nous.
Je ne sais pas quelle est la moyenne d'âge de ceux qui participent à ce "jeu" mais du côté de mes amis ils ont tous plus de 20 ans. On s'attendrait à un peu plus de sens des responsabilités à cet âge-là. Il y a un moment où il faut grandir et arrêter de tester les limites.

Benoit Bigué a dit…

Je crois que le phénomène des Neknominations n'est simplement qu'un mouvement populaire. Les gens entrent dans la danse par pur intérêt. Arrêtez de croire que la majorité d'entre eux le font pour le «fame». Ce n'est qu'une mode éphémère, rien de plus!

Je ne crois pas qu'il s'agisse réellement d'une façon de se faire accepter socialement. La communauté web cherchera toujours à trouver une nouvelle «trend» virale. On parle simplement une nouvelle façon de se divertir. Aussi stupide qu'il puisse être, un mouvement viral séduira la communauté web un certain temps.

Il n'est nullement question de rébellion. Il ne s'agit pas non plus d'une façon de se faire valoir (peut-être dans quelques cas). Tout comme la mode des culottes taille-haute, la neknomination est une mode. Les gens emboitent le pas, jusqu'à ce qu'une nouvelle mode la déloge.

On vit dans une culture de masse. Le mouvement va surfer jusqu'à temps que cette culture mondiale nous dicte le prochain divertissement web à la mode.

Samuel a dit…

Personnellement, comme le dit Marie-Lee, ça me semble bien (inconsciemment sinon) une recherche de reconnaissance des autres.

Ceci dit, à mon avis, faire des neknominations de bonnes actions soulève le même problème... c'est la quête des ''likes''. D'après moi, faire une bonne action et se filmer en train de le faire pour se poster ensuite sur facebook tend encore vers la recherche de ces fameux ''likes''.

Valérie Denuzière a dit…

Je ne suis absolument pas d'accord avec tes propos Benoît.

« Arrêtez de croire que la majorité d'entre eux le font pour le «fame». Ce n'est qu'une mode éphémère, rien de plus! ». En quoi nous devrions absolument écarter le fait que les gens joue au jeu de la Neknomination pour le « fame », comme tu dis? Qu'est-ce qui te fait croire le contraire au juste? Oui, c'est un mouvement populaire, une mode éphémère. Cependant, je ne crois pas que nous avons tort de dire que c'est pour le « fame », car on sait très bien que ces sortes de modes, comme le fameux Harlem shake, c'est pour les vues ou les « likes » avant d'être un divertissement. Je suis donc d'accord avec Samuel sur ce point.

Je crois aussi qu'il ne faut pas écarter le fait que même si ce n'est pas en général, il peut y avoir un but de reconnaissance sociale derrière la participation des gens à ce jeu.

Et Malicka, tentives de rébellion oui, bien d'accord, mais le but de se rébeller n'était-il pas de se faire accepter par les autres, la gang des « populaires » ? Il se peut très bien que nous ne voyons pas cela de la même façon selon nos expériences.