mercredi 5 février 2014

Peine de mort : le retour des pratiques barbares

Un article de La Presse m'a choquée en début de semaine. Sachant que certains états des États-Unis soutiennent encore la peine de mort ( pratique tout à fait inacceptable selon moi), j'apprends alors que certains élus proposent de revenir à d'anciennes méthodes pour mettre fin aux jours des condamnés à mort. La raison : une pénurie de barbituriques, qui est la méthode utilisée présentement par injection intraveineuse. 

Ces derniers proposent donc le retour de la chaise électrique, des chambrez à gaz et même des pelotons d'exécutions. Pour ceux qui ne le savent pas, un peloton d'exécution est une pratique où les gens sont placés contre un mur et chacun est tué avec une arme à feu. Quel être humain peut mériter ce sort, malgré le crime qu'il a commit? C'est une pratique barbare et animale. Mais surtout, quel être humain peut tirer dans un peloton d'exécution et ne pas avoir sur la conscience l'acte qu'il vient de poser? En effet, un bourreau a récemment parlé de son expérience et dit avoir encore des séquelles, notamment des souvenirs de plusieurs exécutions ratés, où il devait regarder ces personnes mourir dans d'atroces souffrances.

Brune Burns, sénateur républicain, trouve la situation idéale puisqu'elle est la moins chère. PARDON? Jusqu'où le gouvernement est-il prêt à aller pour réduire ses dépenses? Il serait plus moral de trouver une façon de se procurer de nouveaux barbituriques ou simplement d'abolir cette loi, plutôt que de reculer dans le passé avec ces pratiques grotesques. Je comprends que parfois, on peut penser que ces gens méritent de mourir étant donné la gravité de leurs actes, mais qui sommes-nous pour dicter ce droit et encore moins leur imposer un vulgaire peloton d'exécution...




6 commentaires:

Valerie D. a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Ann-Sophie Archer a dit…

Je trouve en effet que le retour de plusieurs pratiques barbares peut entraîner des conséquences horribles. Non seulement chez les victimes, mais aussi sur ceux qui les mettent à exécution. Les vrais bourreaux s'incarnent parfois bien au-delà de ceux qui doivent appuyer sur le bouton qui engendre la secousse de la chaise électrique. Ce sont eux qui parfois réfléchissent le moins à l'étendue de toutes les conséquences à l'échelle humaine.

Samuel a dit…

Bon billet qui fait réfléchir! Je me questionne par contre si le débat ne devrait pas porter plutôt sur la finalité de la chose que sur les moyens. Est-ce que la peine de mort, en soi, ne serait pas une pratique barbare? Si oui, peu importerait les moyens... Selon moi, c'est aux racines de l'arbre qu'il faut couper.

Gabrielle Lavoie a dit…

Je suis d'accord avec toi. Justement, ce matin, j'ai lu un article qui disait qu'au Texas, état là où la peine de mort est légale, on a exécuté la 14ième femme depuis 1976. En effet, Suzanne Basso a été tuée par injection létale du pentobarbital. Âgée de 59 ans, elle était paralysée des membres inférieurs et vivait dans la prison dans un fauteuil roulant dû à une maladie dégénérative. Il y a 14 ans, elle a tenté de tuer son mari qui avait un handicap mental, afin de bénificier de son assurance-vie. Je suis consciente que son crime (meurtre) mérite d'être puni, mais est-ce que la peine de mort est la solution ? Comme madame Piron le disait, chaque individu a droit à une défense juste, même dans les cas de meurtre. Elle a tenté de plaider une « longue histoire de pensées délirantes et de troubles mentaux » mais ce fut refusé. Est-ce que tuer quelqu'un pour avoir tué une autre personne devrait être la solution idéale ? Est-ce que ça devrait même être légal ? Personnellement, je trouve que non. Un emprisonnement à vie suffirait amplement.

Catherine Mailloux a dit…

Je suis d'accord avec Samuel. C'est la nature même du débat qui cause problème à mon avis.

Je trouve qu'il est complètement incroyable qu'en 2014, les États-Unis n'aient toujours pas aboli cette peine. Saviez-vous qu'il s'agit du SEUL pays occidental appliquant toujours cette loi? ET C'EST ÉGALEMENT LE SEUL PAYS MEMBRE DU G7 À APPLIQUER ENCORE AUJOURD'HUI CETTE LOI? PIRE ENCORE… ILS FONT PARTIE DES 21 PAYS SEULEMENT À ENCORE AVOIR CETTE LOI.
De plus, selon Amnesty International, les États-Unis seraient au 5ième rang des 10 pays avec le plus d'exécutions, aux cotés de la Chine, de l'Iran, de l'Arabie Saoudite, de l'Iraq, du Pakistan, du Yémen, de la Corée du Nord, du Vietnam et de la Lybie. [Source: http://www.theguardian.com/news/datablog/2011/mar/29/death-penalty-countries-world] [Source: http://news.nationalgeographic.com/news/2013/13/130412-death-penalty-capital-punishment-culture-amnesty-international/]

Est-ce que je suis seule à trouver ça complètement ridicule? Et le pire dans tout ça, c'est que notre cher Premier Ministre M. Harper est favorable à cette peine et il désire la réintroduire un Canada. C'est simplement parce qu'il n'a pas la majorité au Parlement qu'il ne peut le faire. [Source: http://www.theglobeandmail.com/news/politics/ottawa-notebook/opposition-heaps-scorn-on-harpers-death-penalty-agenda/article610989/]

Je vous laisse là-dessus.

Melissa Girard a dit…

Non tu n’es vraiment pas la seule à trouver cela ridicule. Je trouve cela aberrant qu’en 2014 nous avons fait des progrès sur la technologie, sur l’environnement, changer nos perceptions sur de nombreuses causes sociales, mais par contre s’apercevoir que tuer des personnes à froid sans avoir un brin de culpabilité cela existe encore comme tu l’indiques dans certains pays, c’est purement révoltant et totalement incompréhensif. L’humain a évolué, mais seulement sur certaines parcelles de ses actions et cela est selon moi inquiétant. En lisant ton commentaire, j’ai eu un sentiment de colère quand j’ai lu que monsieur Harper était en faveur de la peine de mort.