mardi 18 février 2014

Les retombées positives du infamous #neknomination

Le phénomène des neknominations, qui a rapidement gagné en popularité sur les réseaux sociaux, a provoqué beaucoup de débats éthiques. Pour ceux qui ne sont pas au courant, le mouvement de la neknomination encourage le participant à se filmer dans une situation particulière en train de boire une boisson alcoolisée le plus rapidement possible, il doit mettre la vidéo en ligne et sélectionner trois personnes de son réseau social qui devront également faire le défi et continuer la chaine.

On pointe du doigt les participants en disant qu'ils encouragent un comportement considéré comme stupide et inutile alors que l'argument du «vivre et laisser vivre» se porte à la défense des participants. Je n'écrirai pas sur les neknominations, mais plutôt sur les retombées, que j'ai trouvé très intéressantes. Un jeune français du nom de Julien Voinson a brisé la chaine en lançant la version «intelligente» des neknominations: les smartnominations. «Mon petit frère est sur Facebook, il était hors de question qu'il voit son grand frère boire de l'alcool, explique l'internaute bordelais. Il fallait être original et faire une vidéo utile.» Celui-ci s'est donc filmé en train de distribué des repas à des sans-abris en relançant trois personnes de son entourage d'effectuer à leur tour une bonne action. Depuis, on voit le mouvement prendre de l'ampleur et des gens de la province de Québec ont commencé à faire des bonnes actions dans leur entourage.

À titre personnel je trouve très intéressant de voir comment des gens, confrontés à un mouvement avec lequel ils étaient en désaccord, ont rétorqué en le transformant en quelque chose qui a un impact positif pour l'ensemble de la société. Quel est votre avis là-dessus? Avez-vous été témoins de smartnomination dans votre entourage?





''Smartnomination'': ''neknomination'' en version intelligente. Saber Desfarges
http://www.bfmtv.com/societe/smartnomination-risposte-intelligente-a-neknomination-712766.html


4 commentaires:

Éliane B a dit…

La Neknomination est très présente sur les réseaux sociaux depuis les dernières semaines. En effet, ce jeu, si on peut l’appeler ainsi, a créé plusieurs débats. J’avoue avoir été témoin d’une quantité assez énorme de vidéos de calage de bière. Je suis d’avis que ce genre de défi est peu pertinent et la plupart des participants n’ont probablement pas pensé aux conséquences de ce geste.
Depuis les derniers jours, plusieurs artistes et acteurs québécois se sont prononcés sur le sujet et sont assez unanimes pour dire que ce concours n’est pas très approprié. Je n’avais cependant pas vu le Smartnomination et j’avoue trouver cette idée géniale. Effectivement, je crois que ce genre de gestes est beaucoup plus profitable à la population que de caler une bière devant une caméra. Je crois que l’idée de Julien Voinson devrait se transmettre aussi rapidement de la Neknomination, ainsi ceux qui ont une soif de défi pourraient, par le fait même, faire une bonne action.

l'étudiante blogueuse a dit…

Je connais plusieurs personnes qui ont été victime de smartnomination. Je constate que le mouvement commence à se répandre dans mon entourage. J'adore ! Ce n'est plus très original, et le premier a avoir initié la smartnomination est vraiment ingénieux !

Stéphanie Lou Desîlets a dit…

Je suis également d'avis que cette initiative est pour le mieux, surtout lorsqu'on apprenait récemment dans les médias que le "jeu" Neknomination avait fait 5 victimes décédées à la suite de calages abusifs. Le jeune homme a fait preuve d'originalité, mais également d'une grande conscience en modifiant cette mode en bonne action collective. Je suis donc toujours agréablement surprise de voir des individus contester des mouvements si populaires, mais peu réfléchis, car il est très facile de rester indifférent ou de banaliser de tels comportements, mais agir comme Julien Voinson l'a fait c'est à la fois avoir un bon jugement et être allumé selon moi.

Marie-Pier a dit…

J'ai été témoin des deux pratiques sur mon fil de nouvelles sur Facebook.

Certains de mes « amis » sur les médias sociaux ont pratiqué la Neknomination et j'ai été outrée de voir qu’ils avaient embarqué dans une pareille idiotie, mais surtout de voir que les personnes nommées dans la vidéo relevaient aussi le défi dans le délai de 24 h prescrit. Ils trouvent ça drôle de boire et de mettre cela sur Facebook, sans penser aux conséquences. J'ai simplement pensé à l'atteinte à la réputation que cela peut faire. Un employeur qui veut savoir si ce futur employé a de l'avenir au sein de son entreprise et qui tombe sur une vidéo de ce type, à mon avis, refusera ce candidat. Comme le dit souvent Francine Charest (Professeure de Pratiques avancées) : Ce qui est publié sur Internet le reste longtemps (ce n'est pas les termes exacts, mais ça veut quand même dire cela).

La Smartnomination a fait son entrée pour contrer le phénomène. Je trouve que cela est vraiment intelligent et ceux qui répondent à la Neknomination de cette manière font preuve de maturité. De plus, cela renvoie une meilleure image.

Une chose qui me dérange un brin de cette pratique sont les vedettes du showbizz québécois qui s'en sont emparées.Gino Chouinard a nommé Vanessa Pilon, Jean-Michel Anctil a nommé Alex Barette, etc. Sincèrement, sans nier qu'ils font une bonne action, je trouve que c'est un peu de l'opportunisme pour faire parler de soi. Qu'en pensez-vous ?

BERGERON, Laurie. 2014. «Vanessa Pilon relève sa smartnomination». Journal de Québec. http://www.journaldequebec.com/2014/02/26/vanessa-pilon-releve-sa-smartnomination. Consulté le 27février 2014.

FACEBOOK Alexandre Barette. 2014. https://www.facebook.com/AlexandreBarretteHumoriste?ref=ts&fref=ts. Consulté le 27 février.