lundi 17 février 2014

La quête du bonheur sous l’attente des autres

Alors que je me promenais sur le web, je suis tombée sur un article intéressant au sujet du bonheur: « 20 choses que vous devez abandonner pour être heureux ». Bien sûr il ne s’agit pas d’un article scientifique avec des preuves non réfutables que ces 20 choses sont la clé absolue pour accéder au bonheur, ce n’est qu’un article de blogueur, mais c’est assez pour me faire réfléchir sur la chose.

Ce qui retient particulièrement mon attention dans cette liste, c’est l’importance que l’on accorde aux autres. Ici, je parle des énoncés de : l’approbation des autres, la colère et le ressentiment envers les autres, les excuses (attendre les excuses d’un autre), penser à notre ex (penser a un autre), la jalousie (envier un autre) et les attentes. Certes oui, on s’est tous déjà levé un matin en nous disant : « aujourd’hui je m’en fou je ne m’arrange pas ! » Mais je ne crois pas vraiment que cette affirmation a souvent été répétée lors des occasions spéciales (party, réunion, première journée d’école, de travail, etc.). Le fait est que c’est vrai, effectivement on accorde beaucoup d’importance aux autres. L’opinion et le jugement des autres peuvent être représentatifs du bonheur ou du malheur, tout dépend de l’opinion même. Comment se fait-il que cette idée de l’importance de ce que les autres nous apportent peut-elle avoir un impact sur notre propre bonheur ? Chacun est libre de mener sa vie, chacun peut la vivre à sa façon et exercer ce que bon lui semble afin d’être heureux, nous sommes donc libres de nos actions. Parfois, le jugement  et l’opinion des autres sont des éléments assez puissants pour nous faire changer d’idée ou de comportement. Dans cette optique je me dis, oui on est libre de faire ce qu’on veut, mais on ne le fait pas nécessairement en raison de l’importance que l’on accorde aux autres. 

Cet article me fait prendre conscience de l’important que l’on accorde aux autres. S’il est vrai effectivement que l’attente que nous avons après les autres afin d’accéder au bonheur peut nuire à notre propre bonheur de vivre, pourquoi est-ce que l’on se préoccupe à ce point des autres ?


Vous trouverez l’article dont je vous parle à cette adresse : http://www.express.be/joker/fr/platdujour/20-choses-que-vous-devez-abandonner-pour-etre-heureux/198652.htm

3 commentaires:

justine bouchard a dit…

Ta question est bonne. Je crois que nous nous soucions du regard des autres parce que nous ne pouvons tout simplement pas les ignorer. Dès que nous vivons dans une société, nous sommes interdépendants. La définition même du mot "société" vient appuyer ce point : «Tout groupe social formé de personnes qui se réunissent pour une activité ou des intérêts communs », «Milieu humain dans lequel quelqu'un vit, caractérisé par ses institutions, ses lois, ses règles» (Larousse, en ligne). Si nous voulons bénéficier de ce que les autres peuvent nous apporter, vous devez suivre les règles, les normes, qu’elles soient écrites ou non… Bien sûr, je ne crois pas que nous fassions le calcul pertes vs gains à chaque fois. Selon moi, ceci fait partie de notre socialisation. Cela dit, je pense aussi qu’une partie de nous (guidée par des besoins biologiques peut-être) cherche fondamentalement à plaire aux autres.

Larousse. Dictionnaire de français : Définitions. http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais /soci%C3%A9t%C3%A9/73150. Consulté le 17 février 2014.

Marie-Lee Cotton a dit…

Cet article m'a fait pensé à un article semblable que j'avais déjà vu passer sur Facebook moi aussi. Il présentait des éléments pour aider les gens à vivre plus heureusement. Ce qui m'avait marqué était: arrêter de se comparer.

Bien que tous les éléments présents dans ton article soient des bonnes pistes vers une vie plus heureuse, je crois que le fait d'arrêter de se comparer aux autres représente une grosse partie du travail. Il faut cesser les comparaisons bêtes du type « cette fille est plus mince que moi », « ce gars est plus musclé que moi », « l'habillement de cette personne est beaucoup mieux que le mien », « cette personne réussit mieux que moi », etc. En se comparant aux autres, c'est comme si on se disait à soi-même que l'on est pas assez bien. Pourquoi ne pas simplement s'accepter?

Si les gens cherchent tant l'approbation des autres je crois que c'est pour mieux s'accepter et pour regonfler leur estime. Est-ce vraiment plus facile d'aller chercher l'approbation des autres? Je crois qu'il faut se plaire à soi bien avant tout. Ce n'est pas l'approbation des autres qui nous aidera à grandir et à se sentir définitivement mieux, parce que l'approbation est au final un cercle vicieux. Travailler sur soi est selon moi, beaucoup plus payant que de chercher constamment les compliments...

Valérie Poirier a dit…

Selon moi, il est si simple d’atteindre un haut niveau de bonheur. Je suis d’accord avec ce que dit Marie-Lee. En effet, il faut tout simplement commencer par s’aimer soi-même et s’accepter comme on est. Il faut arrêter de se comparer aux autres et être malheureux, car la perfection n’existe pas selon moi. On veut toujours plaire aux autres et bien paraître par peur de se faire juger, mais on ne peut pas plaire à tout le monde, car on a tous des personnalités différentes. En agissant de la sorte, on se crée souvent de fausses attentes et l’on se donne un stress inutilement. Par contre, lorsqu’on a des événements importants pour soi, on a tendance à vouloir se mettre à son meilleur, ce qui est à mon avis normal. En effet, quand on se trouve beau, on se sent souvent plus en confiance. Alors, pourquoi toujours se comparer aux autres, si dans ces moments-là, on se trouve beau et confiant ? Le bonheur sera atteint pour chacun lorsqu’on sera capable de s’accepter soi-même. De plus, il y a souvent le problème de la conformité dans la société, si une personne est différente de la norme, celle-ci aura plus de difficulté à se faire accepter par la société. C’est donc un facteur qui peut influencer quelqu’un à changer pour se faire accepter et atteindre un niveau supérieur de bonheur.