vendredi 7 février 2014

Le nouveau concept des duchesses : on aime ou on n’aime pas?


Le nouveau concept des duchesses : on aime ou on n’aime pas?

Le nouveau concept des duchesses est de loin ce que Québec a connu quelques années passées. Les duchesses ne sont plus évaluées sur des critères de beautés tels les « pageants» d’autrefois. Elles sont plutôt évaluées sur leurs aptitudes à concevoir un évènement familial d’envergure en lien avec le Carnaval. Le nouveau concept des duchesses «2.0» précise que les élues sont plutôt reconnues pour leur dynamisme, leur intelligence et leur savoir-faire.

Vendredi le 31 janvier 2014, le groupe féministe Femen a fait éruption lors du couronnement de la duchesse Mélissa Dumont. En effet, ces femmes sont arrivées seins nus pour dénoncer le concept des duchesses et d’un «Carnaval patriarcal». (Gaudreau : 2014, en ligne) En toute honnêteté, je crois que ce groupe féministe exprime mal leur point de vue et qu’en plus de perdre toute crédibilité, elles ne font que mettre la population à dos en perturbant des évènements tels que le Carnaval de Québec.

Cependant, il faut admettre que les duchesses sont de très jolies filles et qu’elles remplissent les critères stéréotypés trop souvent attitrés au sexe féminin : belle,  souriante, coquette. Remarquons également qu’aucune duchesse n’est «grassouillette» ou encore avec un style «tomboy».

Sommes-nous encore dans un concours de beauté «masqué» par de nouvelles exigences? Pourquoi n’y a-t-il toujours pas de concours pour les garçons? Est-ce pour un coup de marketing?

Dites-moi ce que vous pensez du nouveau concept! 

Marie-Noëlle Boucher
 
Gaudreau, Valérie. 2014.  «Femen au Carnaval : Guérette contre, Lemieux discrète», dans La Presse. En ligne.  31 janvier. http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/societe/201402/03/01-4735257-femen-au-carnaval-guerette-contre-lemieux-discrete.php

6 commentaires:

No Le Bihan a dit…

En premier lieu,n'aurait-il pas fallu changer le nom du concours? Les "Duchesses" évoquent la traditionnelle élection d'une jolie jeune fille (muette), et ne met pas vraiment en valeur leur implication dans un projet. L'image des Duchesses actuelles est encore superposée à celle des anciennes, de plus même si elles portent un projet, les Duchesses d'aujourd'hui sont aussi de jolies filles (par "jolies" s'entend minces, maquillées, brunshing et tenue parfaite...). Alors je comprend l'intervention des Femen. Sous couvert de nouveauté, le résultat est le même. Ce qui est mis en valeur, c'est un corps (pas un cerveau), même si un effort à été fait il est trop mince pour être significatif. Pourquoi ne pas élire aussi des hommes, pourquoi ne pas faire de cette élection un prix du "citoyen ou de la citoyenne modèle"?

Raphaelle Savard a dit…

Je suis d'accord avec le commentaire de No Le Bihan. Ce concours est, à mon avis, dégradant et mise sur l'aspect physique des jeunes femmes, les réalisations qu'elles accomplissent pourraient même être décrites comme secondaires dans la tenue du concours. En ce qui concerne l'intervention des femen, elles veulent choquer et faire passer leurs messages et qu'on approuve ou pas la méthode qu'elles utilisent, elles parviennent à leurs fins. Elles n'auraient jamais le même impact médiatique si elles étaient habillées et faisaient simplement manifester avec des pancartes, par exemple...

Jessica Audet-Delarosbil a dit…

Pour ma part, je crois que le retour des Duchesses est un coup de marketing de la part du Carnaval de Québec afin d’augmenter leur visibilité médiatique, aux États-Unis, en Ontario et au Québec. En effet, selon une étude d’Influence Communication, leur visibilité est en baisse depuis 2011.

Avec le retour des duchesses, le Carnaval du Québec peut donc augmenter sa visibilité à l’international ainsi qu’à l’extérieur de la ville de Québec. De ce fait même, cet événement permet d’attirer plus de personnes et même d’augmenter la vente de bougies.

Vanessa Deziel a dit…

Je suis d'accord avec vos commentaires, mais pas sur tous les points. Oui, c’est un coup de marketing. Mais quelle organisation ne tenterait pas d’en faire un pour fêter ses années d’existence? Le concours des Duchesses a bien fait parler et a pris beaucoup d’attention médiatique. On pourrait dire « tant mieux » pour le Carnaval!

D'un autre point de vue, il s’agit d’une opportunité pour les participantes. Cette année, avec le retour des duchesses, j'en connaissais trois parmi elles. Oui, on parle ici de très jolies jeunes femmes, mais toutes très intelligentes et ambitieuses. Mélissa Dumont, la grande reine, est une étudiante de notre baccalauréat. Elle a sauté sur une occasion en or de se faire connaître dans la région et dans la province. Lorsqu’elle sera graduée, elle aura une super expérience derrière la cravate et probablement beaucoup plus de contacts qu’avant le concours. Finalement, j’ai bien aimé suivre « le retour des Duchesses » cette année malgré les commentaires variés à ce sujet.

Justine a dit…

Je suis d'accord avec la majorité de vos commentaires. Le concept des duchesses à évolué et permet maintenant de miser davantage sur le dépassement de soi, l'entregent et le dynamisme. J'ai cependant pu constater qu'effectivement, toutes les candidates étaient de très jolies jeunes femmes sans défaut apparent. Faut-il nécessairement remplir les stéréotypes de beauté féminin pour être en mesure d'organiser des événements? Je ne crois pas..

Il est intéressant de remarquer le concept de La revengeance des Duchesses. Huit femmes de tous âges et silhouettes doivent représenter leur quartier ( Saint-Jean Baptiste, Limoilou, Saint-Roch par exemple) pendant toute la durée du Carnaval. Un couronnement aura lieu le 14 février. C'est ce concept qui m'apparait le plus intéressant puisqu'il favorise la diversité. De plus, on en apprends un peu plus sur les divers quartiers parfois méconnus de Québec. Vous pouvez jeter un coup d'oeil au site internet de la revengeance des duchesses :

http://www.revengeanceduchesses.com

Marie-Pier a dit…

Était-ce un coup marketing? Oui, à mon avis, ça l'était. Cependant, c'était aussi un geste pour sauver notre Carnaval national. Le Carnaval de Québec était en déclin. Avant que l'annonce du retour des Duchesses ne soit faite, les médias clamaient haut et fort que le Carnaval n'existerait plus bientôt.

Les Duchesses, dans le temps, attiraient des foules et toutes les jeunes femmes voulaient être une Duchesse. Le Carnaval a souhaité les faire renaitre afin d'attirer la population québécoise et augmenter l'achalandage. Par contre, malgré les dires de plusieurs, ce ne sont pas des femmes du genre « sois belle et tais-toi ». Pour les avoir côtoyées, elles sont intelligentes et ont travaillé très dur pour faire leur projet.

Contrairement aux anciennes duchesses, elles ont dû mettre en branle un projet rassembleur et mettant l'hiver et le Carnaval a l'avant-plan. Elles sont ambitieuses, travaillantes, intelligentes et belles. Les critiques arrêtent là, au mot belle. Mais elles sont plus que ça comme je vous l'ai dit et on se doit d'être fier d'elle. Elles ont saisi une occasion qui s'offrait à elles et cela aura certainement des répercussions sur leur vie. Elles iront loin, car elles ont montré qu'elles étaient capables de le faire.

Une autre question était pourquoi pas des hommes? Dois-je vous rappeler que Bonhomme Carnaval est un homme d'hiver et que le principe de la Duchesse est de lui trouver une Reine. C'est tout simplement cela. Bonhomme est un peu comme le roi alors il lui faut sa reine.

Ne cherchons pas des bibittes là où il n'y en pas. Soyons fiers que le Carnaval soit toujours là et qu'il soit là pour rester. Soyons fiers des femmes qui sont dans notre belle ville de Québec et quelles ne soient pas seulement belles.