lundi 3 février 2014

Des jeux controversés

Étant donné que les Jeux olympiques débuteront dans quelques jours, il m'apparaît approprié de partager cette réflexion. 

Depuis l’annonce de l’emplacement des Jeux olympiques d’hiver, les interrogations et les critiques fusent de toute part. La plus importante polémique concerne sans aucun doute l’adoption par la Russie, des décrets contre toutes formes de manifestation pendant la tenue des Jeux olympiques.  Le gouvernement Poutine souhaite contrôler le message et les messagers. Ne s’agit-il pas d’une certaine forme de censure ? Dans le même ordre d’idée, la Russie promulgue des lois contre la « propagande » homosexuelle. Et les répressions à l’entrave de ces lois sont sévères : « aux termes de la première loi, la « propagande pour les relations sexuelles non traditionnelles devant mineur » est passible d’amendes de 4 000 à 5 000 roubles (100-125 euros) pour une personne physique. Une personne dépositaire de l’autorité publique risque une amende de 40 000 à 50 000 roubles (1 000-1 250 euros) et une personne morale, de 800 000 à un million de roubles (19 000-23 500 euros) » (Libération Monde, 2013 : en ligne). Les athlètes olympiques ont également l’interdiction d’afficher des positions politiques durant l’évènement. Pourtant, si on consulte la Charte olympique, il est clairement indiqué que la mission du Comité Olympique est de « s’opposer à toute forme de discrimination affectant le Mouvement olympique » (Charte olympique, 2011 : en ligne). Le Comité olympique devrait-il revoir tous les articles de la Charte afin de se plier aux demandes du gouvernement Poutine ?

Dans un autre ordre d’idées, des situations de collusion se sont fait entendre récemment. Selon de nombreuses sources médiatiques, le gouvernement aurait offert de généreux pots-de-vin à des investisseurs internes concernant des sujets électoralistes. Vladimir Poutine aurait réussi à s’enrichir d’environ 30 millions de dollars grâce aux divers préparatifs des jeux de Sotchi.


La vocation olympique est d’ « encourager  et soutenir la promotion de l’éthique et de la bonne gouvernance » (Charte olympique, 2011 : en ligne) en plus de promouvoir une société pacifique et soucieuse de préserver la dignité humaine (Barrette, 2013 : en ligne). Ces valeurs semblent avoir été mises de côté. Est-ce que les agissements du gouvernement Russe sont considérés comme non-éthiques ? Pour ma part, je crois que oui. Et vous ?

Sources :
Libération Monde. 2013. « Russie : Poutine promulgue les lois contre la « propagande »
homosexuelle ». Libération Monde. 30 juin. En ligne.
http://www.liberation.fr/monde/2013/06/30/russie-poutine-signe-la-loi-contre-la-propagande-homosexuelle_914761. Consulté le 20 janvier 2014.

Charte olympique. 2011. « Mission et rôle du CIO » dans Charte olympique. En ligne. http://www.olympic.org/Documents/Olympic%20Charter/Charte_2011.pdf. Consulté le 20 janvier 2014.

Barrette, Yannick. 2013. « Sotchi 2014 : entre intolérance, censure et corruption ». Huffington Post. 13 novembre. En ligne. http://quebec.huffingtonpost.ca/yanick-barrette/sotchi-2014-entre-intolerance-censure-et-corruption_b_4257151.html. Consulté le 20 janvier 2014.




1 commentaire:

Marie-Pier a dit…

Hier à Radio-Canada, Enquête présentait un reportage sur les Jeux de Poutine. Après ce visionnement. Il est certain que tous les téléspectateurs ont compris pourquoi ces jeux ont eu ce surnom. Dans l'article de Roxanne, il est question de collusion. Ce reportage en a fait la démonstration claire. De multiples personnes du monde politique et de la construction russe se sont confiées sur l'envers du décor des Jeux de Sotchi.

En plus de la collusion et la corruption, le reportage a mis en relief l'expropriation de centaines de Russes, et ce, sans aucune compensation financière. Ils ont tout perdu et ils ont dû se réinstaller ailleurs. Certains vivent maintenant dans de minuscules appartements avec leur famille.

Plusieurs chefs d'État ont choisi de ne pas se présenter à Sotchi, dont François Hollande et Barack Obama. «Une absence interprétée comme une volonté de marquer leur désapprobation envers la Russie après l'adoption d'une loi réprimant la «propagande» homosexuelle devant mineurs.»(Finck. 2014: en ligne) Google a aussi décidé de se positionner en affichant les couleurs de la fierté gay en arrière-plan de ces lettres sur son site.

Avec toutes ces controverses qui entourent les Jeux de Sotchi, je doute que nous, citoyens du monde, aurons le même regard lors des performances de nos athlètes. Oui, nous serons fiers d'eux. Cependant, en sachant tout ce que nous sachons, serons-nous aussi fiers que lorsque ces mêmes athlètes ont gagné dans des pays démocratiques et où le respect des droits de la personne est de mise ?

Je vous invite à aller sur le site d'enquête et à visionner l'épisode d'hier soir (6 février) afin de ne pas vous laisser berner par les décors flamboyants et les beaux discours.

Soyons fiers de nos athlètes canadiens, mais gardons en tête les controverses entourant les Jeux de Poutine.

Source:
FINCK. Benoit. 7 février 2014. «La Russie inaugure à Sotchi les Jeux de Poutine». La Presse. http://www.lapresse.ca/sports/sotchi-2014/201402/07/01-4736622-la-russie-inaugure-a-sotchi-les-jeux-de-poutine.php. Consulté le 7 février.

Enquête «Les Jeux de Poutine» : http://ici.radio-canada.ca/emissions/enquete/2013-2014/