dimanche 9 février 2014

Un foulard et le métro

Le 30 janvier dernier, un drame est survenu au métro Fabre à Montréal. Une femme est décédée. Les premières informations annonçaient qu’elle avait été, semble-t-il, étranglée par son foulard pris dans l’escalier mécanique. Les médias ont vite fait de partager la triste nouvelle sur leurs différentes plateformes. Certains médias ont immédiatement parlé d’un hijab. Dans le climat social actuel du Québec, ce fait divers est vite devenu sujet à débat. Au lieu de compassion et de sympathie pour les proches, les gens débattaient à savoir si elle portait réellement le hijab ou un simple foulard… Ainsi, sa mort serait tragique ou non.

Le 30 janvier dernier, un drame est survenu au Québec : plusieurs commentaires au sujet de la victime étaient tout simplement odieux, voire révoltants. Certains se réjouissaient de sa mort tandis que d’autres l’accusaient de « mériter » ce qui lui était arrivé puisqu’elle portait le hijab. Où en est-on comme société lorsque des citoyens se permettent de dire des propos horribles et de faire preuve d’un racisme totalement assumé. Cette haine véhiculée sans aucune honte sur les médias sociaux démontre certainement quelque chose sur l’état actuel de notre société.



Les médias de nouvelles raffolent souvent de ce genre de commentaires qui font souvent tourner leur page et alimentent, de façon malsaine, le débat. Les modérateurs sont donc lents à retirer ce genre de commentaires, et c’est répréhensible. Comment est-il éthiquement acceptable qu’un média laisse des commentaires racistes sur sa page? La gestion des médias sociaux est une partie importante de la communication d’une compagnie. Elle est primordiale lorsque cette page compte près de 200 000 amis et offre une tribune de choix à toutes ces personnes épanchant leur haine et leur racisme.

5 commentaires:

Vanessa Deziel a dit…

Pour faire suite à tes mots Marie-Hélène Piaud, je suis tout à fait d’accord avec toi que les médias alimentent toujours les débats. Parfois, certaines limites sont franchies, mais il est souvent trop tard pour contrôler les dires. Évidemment, sur Facebook, tous nos mots peuvent devenir publics. Par contre, où est la limite? Ces personnes qui discutent (sur la photo que tu as mise) sont méchantes, mais en plus, ces mots sont devenus publics! C’est une horreur! On parle ici d’une personne qui est DÉCÉDÉE, et ce, peu importe sa religion et ce qu’elle portait. Certaines situations ne devraient juste pas mener à de tels débats. C’est exactement le cas de celle-ci. Et tu as raison, malheureusement, les débats raffolent de ces moments.

Éliane B a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Éliane B a dit…

Je suis tout à fait d’accord. Cette situation est tragique, peu importe la religion de la victime. En effet, il est inconcevable qu’un tel accident entraîne un débat religieux. Au lieu de soutenir les proches de la victime, les gens passaient des commentaires racistes sur cette dame décédée à la suite de cet accident. Certaines personnes n’ont pas pensé avant d’émettre de tels commentaires à l’égard de la victime. Ces commentaires n’ont pas été dits dans le cadre d’une conversation avec des amis, ils ont été publiés sur des réseaux sociaux accessibles à tous. Il est donc possible d’archiver ces propos, facilement retrouvable si des recherches sont faites. Selon moi, ce genre de propos devrait être effacé du site internet et les gens ayant publié ces commentaires devraient être punis pour leurs propos dégradants.

justine bouchard a dit…

Je suis amplement d’accord avec vous, les filles. Il y a plusieurs choses que je déteste dans la vie : les gens haineux, les gens racistes, ceux qui pensent avoir toujours raison et par-dessus tout, le manque d’humanité. Une combinaison de tout cela me paraît donc abjecte et je parle ici du gars qui a commenté le statut Facebook. Je suis tout à fait en faveur de la liberté d’expression, mais parfois, il faut se rendre à l’évidence, ce n’est pas tout le monde qui la mérite. Je vois donc difficilement comment des entreprises à visée purement commerciale peuvent effacer à la minute près des commentaires pouvant nuire à leur image de marque alors que certains médias peuvent décider de laisser des commentaires haineux pour faire parler! Selon moi, ils devraient effacer ce genre de propos et prendre quelques secondes pour penser au mal que cela peut faire à la famille de la victime!

12 février 2014 23:55

Geneviève Beaulieu a dit…

5. Et moi aussi je suis d'accord avec vous. Je ne suis pas capable, moi non plus, dans la vie avec les gens qui sont racistes. Je ne vois pas quel est leur but de tenir des propos aussi haineux envers ces gens. Et il est vrai que les médias alimentent toujours les débats. Dans cette situation, nous avons une femme, un être vivant qui est décédé. Cette femme n'est pas plus différente que moi ou les autres femmes. Je n'arrive pas à comprendre pourquoi ces commentaires déplacés peuvent être diffusés. Pensons plutôt comment la famille de cette femme peut se sentir!