vendredi 8 février 2013

Blague sur la mort d'un proche, un manque d'éthique?

Voici une petite histoire qui m'est arrivé la semaine dernière au travail.

Je suis réceptionniste dans une boutique que je ne nommerai pas, par respect pour la compagnie. La semaine dernière, je demande un congé pour le dimanche de la semaine suivante, soit le huit février. La raison : il s'agit de la messe anniversaire de mon grand-père, décédé il y a un ans du cancer du poumon. Ses 14 frères et soeurs seront présents, ce qui est très rares puisque plusieurs habitent à l'extérieur de Québec.

Mon patron, avec un grand sourire, se contente de me dire que mon grand-père est déjà mort et que ce n'est pas une bonne raison d'absence. Je lui explique la situation (avec les frères et soeurs et tout), mais il me réplique que la personne est déjà morte et que je n'ai pas de raison de demander congé. Mais il me dit le tout sur un ton humoristique et avec un certain manque de respect.

Fâchée, je m'abstiens de répondre et je ne dit rien. 

Hier soir, mon copain me dit qu'il devra manquer une compétition de badminton (en tant qu'entraîneur) pour venir dimanche, mais que cela lui fait plaisir. Sa mère, qui était à nos côtés, lui dit qu'il devrait aller à la compétition. Elle surenchéri en disant que puisqu'il est mort, il ne le verra pas de toute façon. Encore une fois, cette autre personne a un gros sourire au visage en me faisant part de son commentaire. Je lui dit que je n'ai pas besoin d'entendre de commentaire du genre, surtout que de perdre un être cher n'est aucunement drôle, mais elle me réponds avec un petit fou rire que cela est vrai de toute façon et qu'il ne nous verra pas de toute façon.

Je me suis alors questionnée sur les valeurs morales d'une société et sur l'éthique au travail. Est-ce moi, ou un patron qui dit une blague du genre à son employé est un manque d'éthique? Et qu'en est-il de la belle-mère, n'est-ce pas un manque de jugement ou des valeurs morales qui ne me semblent pas décentes?

6 commentaires:

Guillaume Bourque a dit…

En réaction à l’article de Judy Drolet-Bolduc, « Blague sur la mort d'un proche, un manque d'éthique?», je dirais que les commentaires lancés par les deux personnes citées dans son article sombrent dans le très mauvais goût.

Ces deux personnes avaient toutes deux une certaine responsabilité morale envers Judy puisqu’elles la fréquentent souvent. Lorsque quelqu’un que l’on connaît nous dis que ça va mal, on lui demande ce qu’il y a et on tente de le réconforter, si une personne qui nous est chère à de la peine, on va la consoler et si elle vie un drame, le moins que l’on puisse faire est de la soutenir. Je croyais que c’était des choses qui allaient de soit avant de lire cet article. Peut-être que certaines personnes n’éprouvent pas la même compassion que d’autres? Est-ce vraiment un problème d’éthique ou de personnalité?

Stéphanie Guay-Larochelle a dit…

Tout d’abord, comme le mentionne Christian, les deux commentaires que tu as reçus au sujet de ton grand-père sont tout à fait de mauvais goût et très irrespectueux.

Concernant ton patron, je crois qu’il a tout simplement manqué d’empathie envers toi et envers la situation. Je trouve cela désolant de constater qu’il t’a ri au visage lorsque tu lui as demandé ce congé, qui était tout à fait justifiable. Normalement, s’il avait eu un peu d’empathie, il n’aurait pas eu ce grand sourire affiché sur ses lèvres. En plus, il ne t’aurait pas rappelé que ton grand-père n’était plus là. Selon moi, ces gestes et ces paroles ont été blessants et irrespectueux. Dans une situation comme celle-ci, en plus en présence de ton patron, je comprends que tu as préféré t’abstenir de tout commentaire. Personnellement, j’aurais réagi de la même façon que toi.

Toutefois, je tiens à mentionner que c’est la réaction de ta belle-mère qui m’a le plus surprise entre les deux. Même si la réaction de ton patron était tout simplement cynique, un patron, ça reste tout de même un patron, et ce, même dans ce genre de situation. Certains sont plus accommodants et compréhensifs que d’autres.

À propos de ta belle-mère, elle aussi, tout comme ton patron, elle t’a manqué de respect. Cependant, puisque vous avez un « lien de parenté » ensemble, je pensais qu’elle aurait compris davantage ta situation et qu’elle aurait eu de la compassion pour toi, au lieu de te rappeler que ton grand-père n’était plus de ce monde et en plus de renchérir à ton copain de ne pas manquer pour rien son tournoi.

Selon moi, les deux personnes ont d’abord manqué de jugement envers ta situation. La valeur qui est en conflit est le « respect » envers autrui. Puisque chaque personne choisit ses valeurs et choisit dans quel ordre elles ont de l’importance dans leur vie, la situation que tu as vécue était d’après moi aussi un problème de hiérarchisation de valeurs. Ton patron et ta belle-mère ont tous deux estimé, selon leur échelle de valeurs, que manquer une journée de travail ou manquer un tournoi de badminton n’était pas justifiable, donc pas au sommet de leur échelle.

Ton patron et ta belle-mère, devraient-ils plutôt revoir leur priorité de valeur?

Joanie Deschênes a dit…

Après la lecture de ton article, j'ai réalisé que «l'empathie» se n'est pas donné à tout le monde. Je suis également choqué par les commentaires que tu as reçu et surtout des réactions de ton patron et de ta belle-mère. Étant à ta place, j'aurai eu du mal à retenir mes émotions.
Je pense que la plupart des patrons réagissent ainsi, car il ne pense qu'à eux et qu'à leur entreprise. Je ne dis pas que c'est le cas pour tout le monde, mais certains n'ont pas de respect envers leurs employés. Si je serais toi, je lui dirai ma façon de penser et je ne me laisserai pas marcher sur les pieds.
Dans le cas de ta belle-mère, je trouve ça réaction tout à faire inacceptable. Comment peux-tu réagir ainsi ! Je crois que c'est une question de morale et qu'elle n'a pas les même valeurs que toi c'est-à-dire l'empathie et le respect des autres. Nous ne pensons malheureusement pas tous pareil. Il faut apprendre à se créer un «mur» dans la vie pour affronter des situations comme la tienne.

Laurence Roy-tetreault a dit…

Effectivement, comme le dit Joanie l'empathie n'est vraiment pas donnée à tout le monde. Je n'arrives même pas à croire que tu es pu recevoir de tels commentaires Judy et surtout venant de deux adultes. À mon avis c'est un manque de respect flagrant de la part de ces deux personnes.

Si c'était l'anniversaire de la mort de leur grand-père et que quelqu'un avait fait un tel commentaire, auraient-ils vraiment ri? Je ne peux pas le croire. Ça m'attriste énormément à chaque fois de voir à quel point une personne peut être aussi déconnecté et incapable de se mettre mentale dans l'esprit d'une autre. Si tout le monde avait un peu d'empathie, je crois sincèrement qu'il y aurait beaucoup plus de respect entre être humain. Mes sympathies Judy et j'espère que tu es quand même allé malgré ton patron. Qu'on se fie un peu plus à la règle d'or :)

Valerie Morency a dit…

Pour reprendre les propos de Guillaume, je dirais que les commentaires lancés par les deux personnes étaient vraiment de très mauvais goût. Je pense que la mort d'un proche est une thématique qui ne s'applique à aucune blague.

Je trouve que certaines personnes parfois manquent de respect tout simplement et beaucoup d'empathie à ton égard Judy dans cette situation. Peu importe le système de valeur qu'un individu possède, le deuil ne devrait jamais être considéré comme quelque chose de banal au point d'en faire des blagues.

En ce qui a trait à ton patron, je crois qu'encore une fois, un grand manque d'empathie et de respect explique ce genre de réaction de sa part. C'est triste de constater à quel point parfois, certaines personnes de notre entourage peuvent être insensibles à ce que l'on peut vivre.

M a dit…

Personnellement, je crois que par respect de l'employé, l'employeur doit considérer toutes demandes de congé de la même façon et avec sympathie. Je crois qu'un employé qui demande un congé le fait pour ses raisons, qu'elles soient bonnes ou non. Évidemment, il a des abus dans ce domaine-là, mais je crois que l'employeur doit prendre au sérieux la demande de l'employé. Dans ton cas, tu avais un évènement important dont tu lui as expliqué les circonstances. Il aurait dû réagir avec plus de tact évidemment ! Toutefois, je pense que la mort peut être un sujet qui rend mal à l'aise les gens et parfois, certains ne réagissent pas de la façon qu'on espère.

Maryse Lamontagne