dimanche 6 avril 2014

Les femmes et le plafond de verre: toujours un enjeu d'actualité?

 La place des femmes sur le marché du travail ne m’a pas toujours préoccupée. En fait, je croyais, comme beaucoup d’autres, qu’étant donné que l’équité des hommes et des femmes aux yeux de la loi était gagnée au Canada, l’importance du mouvement féministe n’était plus aussi évidente qu’elle le fut autrefois. Néanmoins, il n’en demeure pas moins que les femmes sont largement moins nombreuses à occuper des postes de direction au Canada (13,5% pour les femmes contre 86,5% pour les hommes) (Lee-Gosselin et Ann, 2012: 5).

D’un côté, dans un article paru dans l’hebdomadaire « les affaires », Danielle Henkel souligne que les femmes prennent de plus en plus de place dans le monde des affaires (2014: 17). De plus, elle joute qu’elles sont plus nombreuses à démontrer leur motivation à occuper des hauts postes de direction.

D’un autre côté, le fait de côtoyer une majorité de femmes au cours de mon programme universitaire m’a ouvert les yeux sur les traits distinctifs entre les femmes et les hommes qui, aujourd’hui, contribuent à expliquer pour quelle raison les femmes occupent en plus faible proportion des postes de direction.

En effet, ma formation universitaire m’a amenée à rencontrer des femmes extraordinaires aux ambitions parfois pleinement assumées, mais plus souvent refoulées par un récurrent manque de confiance. La peur de déranger, de déplaire ou de se tromper, est au cœur des inhibiteurs de ces jeunes femmes au talent extraordinaire.

Pour ma part, j’ai été forcée de prendre conscience de mes forces et de mes faiblesses en tant que femme. Celui qui m’a apparu le plus saillant est l’émotivité. Ce trait de personnalité que les hommes ont appris à gérer, mais qui nous rend tellement vulnérables, nous les femmes, est sans doute l’une des explications pour lesquelles les rapports conflictuels ou la négociation peut en ébranler plusieurs. Cela est dommage, car ces moments sont de ceux qui sont les plus formateurs et les plus déterminants pour atteindre nos plus intimes ambitions.

Bref, ce billet de blogue n’a pas pour but de faire un portrait exhaustif du féminisme de 2014... loin de là ! Cependant, je tiens à souligner que les manques à combler dans la société entre les femmes et les hommes dans le monde des affaires reposent sur des réalités beaucoup plus subtiles. Malgré leur finesse, elles témoignent du conditionnement social qui pose un certain préjudice aux femmes et qui est fondamental de rétablir.

Lee-Gosselin, Hélène et Hawo Ann. 2012. «Où sont les femmes dans la direction des organisations?». Chaire Claire-Bonenfant Femmes Savoirs et Sociétés Université Laval: Québec. En ligne. http://www.fss.ulaval.ca/cms_recherche/upload/claire_bon/fichiers/f_doc_synthese_femmes.pdf. Consulté le 6 avril 2014.

Daniele Henkel. «Femme de carrière ou carrière de femme?». Les affaires. 8 mars 2014. page 17.

1 commentaire:

Blogger a dit…

DISCOVER How You WILL Master Your Habits And Reprogram The Subconscious Mind To Get Any Result You Want In Your Personal Development and Fulfillment!

Introducing... Procrastinating Your Procrastination!