vendredi 31 janvier 2014

Les noirs, peu d'héros?


Hier, les médias sociaux se sont enflammés contre les propos d'un animateur de Radio x, Éric Duhaime, qui a affirmé en ondes «Je trouve ça plate parce que les noirs ont eu peu de héros. Malheureusement, j’ai l’impression que quand ils ont des héros, ça finit souvent que c’est des zéros» (Ménard, 2014). L'animateur exprimait ainsi son point de vue par rapport aux accusations d'agressions sexuelles auxquelles fait présentement face le boxeur Jean Pascal, et liait implicitement ces accusations à la couleur de sa peau, allant même jusqu’à dire que la situation n’aidait pas celle des noirs, qui n’ont pas beaucoup d’héros selon lui. Il affirmait aussi que même si plusieurs se taisent pour ne pas être accusés de racisme, le fait que Barak Obama soit noir pourrait être lié à l’économie branlante des États-Unis actuellement.

Selon moi, les propos de l’animateur ne soulèvent pas un débat quant à la situation des noirs au Québec, mais nous permettent de nous questionner quant à la liberté d’expression et d’opinion. Exprimer des propos racistes comme ceux de Duhaime dans son salon est une chose, avoir une plateforme publique et se faire écouter par des milliers d’auditeurs en est une autre. Radio X est connue pour ses propos choquants et ses idées arrêtées sur plusieurs débats sociaux, mais selon moi, la station a complètement perdu le contrôle en tenant des propos racistes, peut-être dans le but de choquer les auditeurs. Même si l’animateur est profondément convaincu des idées qu’il avance, elles sont rétrogrades, choquantes et blessantes, non seulement la communauté noire mais également pour l’ensemble du Québec, qui se veut une société moderne et ouverte.

Mais qu’en est-il de la liberté d’expression ? Si l’animateur est vraiment convaincu des propos qu’il avance, a-t-il le droit de les tenir sur la place publique ? Dans le cas contraire, où commence et où s’arrête cette liberté de dire ce qu’on pense ?

Référence :
Ménard Elizabeth (2014). «Radio X Montréal : Karime Ouellet dénonce des propos sur la communauté  noire tenus par Éric Duhaime». Journal de Montréal. [En ligne] http://www.journaldemontreal.com/2014/01/30/radiox-montreal--karim-ouellet-denonce-des-propos-sur-la-communaute-noire-tenus-par-eric-duhaime (Consulté le 31 janvier 2014).

5 commentaires:

Karine a dit…

Je trouve complètement aberrants les propos qu'à tenu cet animateur. Il faut se questionner sur la liberté d'expression. Il est vrai que l'on vit dans une société démocratique et libre, mais ce n'est pas pour autant que nous sommes en droit de tenir des propos racistes comme ceux de cet animateur. La liberté d'expression devrait avoir comme limite le respect d'autrui et de sa dignité.

Car réfléchissons un instant. Est-ce que l'individu qui s'en prendrait à autrui, par agression par exemple, pourrait justifier ses actes par le simple fait qu'il est libre d'agir? Bien sûr que non. Ce ne serait pas moral, et d'ailleurs, des règles l'empêche d'agir ainsi. Il serait réprimandé.

Selon moi, la liberté est un privilège qui nous est accordé, elle es établie pour nous permettre de mieux vivre en société. Mais il est évident qu'elle est parfois utilisée à mauvais escient. C'est ainsi que l'on en arrive à des génocides et autres atrocités de toutes sortes.

Jessica Audet-Delarosbil a dit…

Je suis tout à fait d’accord avec Raphaëlle.

Il faut évidemment se questionner sur la liberté d'expression présente dans les « radios d'opinions » communément appelées « les radios poubelles ». Je suis d'accord avec le fait que chaque personne a droit à ses opinions, même si celles-ci vont à l'encontre de nos valeurs. Cependant, est-il pertinent de les exprimer sur la place publique ? Je ne crois pas.

Cela m’amène à réfléchir sur la réglementation de ces stations de radios. Devraient-elles être davantage surveillées ? Est-ce qu’il devrait y avoir plus de sanctions lorsqu’un animateur tient des propos injurieux sur la couleur de la peau ?

Roxanne Martin a dit…

Je suis en parfait accord avec Karine. La liberté représente pour moi un privilège et les animateurs/personnalités publiques doivent en profiter pour faire passer des messages qui sont dans l'intérêt de tous.

L'animateur de radio a peut-être son opinion envers les personnes de couleurs noires et il a le droit d'en avoir une. Cependant, selon moi, il n'a pas le droit de divulguer son opinion de la sorte sur les réseaux sociaux ainsi que sur les plateformes publiques. Il s'agit d'un manque de respect et la station de radio a totalement perdu le contrôle sur cette situation.

Francois-Olivier Marquis a dit…

Parlez-en en bien, parlez-en en mal, mais parlez-en! Ça semble un peu cliché, mais c'est tout de même la stratégie marketing de Radio X. C'est un secret de polichinelle.

Des commentaires irresponsables et dépourvus de sens comme ceux de l'animateur Éric Duhaime, il y en a eu dans le passé et je vous annonce qu'il y en aura d'autres dans le futur. Il y en aura d'autres puisque ce sont des controverses comme ça qui donne de la visibilité à la radio et qui attirent de nouveaux auditeurs.

Si l'on veut réellement se débarrasser de ce partage d'ignorance, peut-être devrait-on cesser de lui donner de l'importance. Sans auditeur, Éric Duhaime aurait l'air (encore plus) fou.

Andréane Lespérance a dit…

Je pense que les libertés d'opinion et d'expression sont fondamentales. Néanmoins, lorsqu'on occupe une profession publique ou qu'on a une tribune pour s'exprimer, il faut apprendre à gérer ces libertés.

Les propos qu'Éric Duhaime a tenus en ondes sont évidemment irresponsables et manquent cruellement de respect.

Oui, François-Olivier, pour faire cesser ce « partage d'ignorance », il faut arrêter de lui donner de l'importance, mais il faut également arrêter de banaliser l’acte et savoir sanctionner en conséquence.